Décès d’un étudiant dans une école artistique à Montpellier : Icônes réagit

Vous l’avez peut-être déjà appris via la presse locale ou les réseaux sociaux : cette semaine, un étudiant est mort à Montpellier, la piste d’un suicide étant privilégiée.

La presse locale ayant évoqué le campus de l’ESMA comme lieu du décès, plusieurs personnes ont pensé qu’il s’agissait d’un élève de l’école. Nous avons pu nous entretenir avec Karim Khenissi, directeur général de l’ESMA et du réseau d’écoles Icônes qui regroupe différentes écoles, dont l’ESMA, afin d’obtenir sa réaction.

3DVF : Karim Khenissi, pouvez-vous nous donner quelques éléments sur le décès de cet étudiant ?

Karim Khenissi : Il s’agissait d’un élève de l’IPESAA (école d’art et design du groupe Icônes).

Il nous a rejoints à la rentrée 2020 et il faisait évidemment déjà partie de notre famille. Son décès a profondément meurtri tout le monde.
Il était en année préparatoire design, arrivé depuis le début du mois d’octobre 2020.

3DVF : Quelles mesures ont été mises en place suite au drame ?

Karim Khenissi : Nous avons mis en place dès le jour même une cellule psychologique pour les étudiants de sa classe et le personnel éducatif de sa classe, grâce au CHU de Montpellier et avec 6 psychiatres et psychologues.

3DVF : Y a-t-il eu des mesures prises en place par rapport au confinement actuel ?

Karim Khenissi : Afin d’aider les étudiants qui vivent une période difficile, une cellule psychologique a été mise en place, avec des psychologues présents deux jours par semaine. Cette cellule a débuté aujourd’hui et sera en place jusqu’à la fin de l’année scolaire afin de les aider à surmonter cette pandémie.
La situation est évidemment difficile pour tous les jeunes, quelle que soit l’école et où qu’ils soient, au vu du contexte sanitaire. En tant qu’adultes, nous devons aider ces jeunes à passer cette période le mieux possible.

3DVF : Serait-il utile, entre écoles, d’aborder des sujets comme la santé psychique, la gestion des élèves durant la pandémie, par exemple lors d’une table ronde ?

Karim Khenissi : C’est une bonne idée, les réflexions collectives permettent de faire avancer ces sujets pour le bien de nos étudiants.
Notre rôle, c’est de faire en sorte que les choses se passent le mieux possible pour nos étudiants. C’est le sens de la mise en place d’une présence de psychologues.


Outre les réponses de Karim Khenissi, voici le communiqué de presse de l’école IPESAA.

Dépression, suicide : des ressources pour les personnes ayant besoin d’aide

Aux personnes qui nous lisent et qui auraient besoin d’aide, rappelons que des ressources existent et peuvent vous apporter de l’aide.

En France, le Ministère des solidarités et de la santé liste quelques pistes, par exemple :

  • les services d’urgence (15 pour le Samu, ou numéro d’urgence européen, le 112) ;
  • SOS Médecin ;
  • le dispositif d’écoute SOS Amitié (permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7, numéros à retrouver sur le site de l’association ; permanence d’écoute par chat tous les soirs de 19 h à 23 h ou par mail (réponse sous 48h maximum) ;
  • le dispositif d’écoute Suicide Ecoute (permanence 24h/24, 7j/7) au 01 45 39 40 00.

D’autres ressources sont disponibles chez le Ministère des solidarités et de la santé, avec renvois vers des sites d’information, guides, autres numéros d’écoute.

Notez enfin que les numéros d’écoute sont anonymes. N’hésitez pas à en faire usage.




Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite