Balades sous les étoiles

Critique : Balades sous les étoiles, six courts pour apprivoiser la nuit

Proposé par Les Films du Préau, Balades sous les étoiles est une collection de six petits courts-métrages, initialement pensés sous forme de sortie cinéma et désormais disponibles en DVD.

Accessibles dès 5 ans, ces films sont liés par un fil rouge thématique : la nuit, les rêves, la peur du noir et les rencontres.
Les Films du Préau nous ont permis de visionner la sélection ; voici donc la bande-annonce, suivie du détail des différents projets.

Promenade nocturne, de Lizete Upīte

Une nuit, Anna et son père décident de rentrer chez eux en passant par la forêt. La jeune fille prend une torche pour s’éclairer. La forêt silencieuse est à la fois effrayante et fascinante… Et la flamme aussi rassurante qu’aveuglante.

Issue de l’Académie Lettone des Arts et de l’école d’animation française La Poudrière, Lizete Upīte livre ici un film efficace malgré sa simplicité apparente.
Promenade Nocturne est l’occasion de proposer au public une expérience sensorielle qui nous ramène à nos peurs les plus basiques, qu’il s’agisse de bruits mystérieux dans l’obscurité, ou d’une flamme qui vacille et pourrait bien s’éteindre…

Éternité, d’Anastasia Melikhova

Des abstractions nocturnes deviennent réalité et donnent naissance à un monde nouveau.

Artiste russe issue de l’Université d’État de l’Oural en Arts & Architecture, Anastasia Melikhova signe un projet en animation 2D qui pourrait avoir sa place dans un Fantasia de Disney.

Elsa et la nuit, de Jöns Mellgren

Elsa a peur du noir et n’a jamais réussi à fermer l’oeil de la nuit en 30 ans. Un matin, assise dans sa cuisine, elle découvre sous son canapé une invitée qui n’est pas la bienvenue : la Nuit en personne. Elsa se confie sur sa vie et celle de son meilleur ami, un éléphant nommé Olaf, tandis que la Nuit l’emmène au pays des rêves.

Adaptation d’un livre illustré, voici un court disposant d’une forte ambition narrative.

Introspection, souvenirs, nuit personnifiée, amitié perdue : les thématiques sont nombreuses, et Jöns Mellgren réussit malgré tout à les aborder en moins de 10 minutes. Un court-métrage riche et fort, qui s’il nécessitera peut-être des explications pour le très jeune public, devrait toucher tous les âges.

Premier tonnerre d’Anastasia Melikhova

Ce film russe nous présente une vision onirique et symbolique du printemps :

Le printemps est en retard. Couverte par une mer de nuages, une vallée reste immergée dans la neige glacée de l’hiver. Une bergère et son chien fidèle doivent affronter les anciens esprits pour continuer le cycle de la vie.

Nuit chérie de Lia Bertels

En plein hiver, au pays du Yeti, un ours n’arrive pas à s’endormir. Il pense trop et broie du noir. Un singe blanc
lui propose d’aller manger du miel chez sa tante pour lui changer les idées. Une belle et étrange nuit d’hiver
s’ouvre alors à eux et l’ours réalise qu’il a bien fait de ne pas s’endormir.

Le film de Lia Bertels, issue de l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre (Bruxelles-Capitale), nous avait déjà marqués lors de sa projection au Festival d’Annecy, en 2019. Nous avons en particulier apprécié son style graphique puissant et sa bande sonore.

Moutons, loup & tasse de thé de Marion Lacourt

La nuit, tandis que les membres d’une famille s’adonnent à de curieux rituels avant de s’endormir, un enfant invoque un loup au fond d’une boîte cachée sous son lit. D’inquiétants moutons assiègent alors la porte de sa chambre…

Marion Lacourt, issue de l’ENSAD, achève ce florilège de courts avec un film mêlant rêves, symboliques et rituels familiaux. La narration sort des sentiers battus pour proposer une expérience immersive et sensorielle.

Côté bonus, enfin, le DVD comporte un making-of de Moutons, Loup et Tasse de thé, des recherches graphiques pour Nuit Chérie, un livret avec activités. Autant d’éléments bienvenus, même si un bonus pour chaque court aurait été un plus.

Peurs, onirisme, nostalgie, renouveau, rencontres surprenantes, poésie… Balades sous les Etoiles utilise son fil rouge, la nuit, pour nous plonger le temps d’une petite heure dans l’univers de 5 jeunes réalisateurs et réalisatrices. Une sélection pertinente et eclectique que nous vous recommandons.

Le DVD est proposé pour une quinzaine d’euros, via vos boutiques habituelles ou directement chez Les Films du Préau.

Laissez un commentaire