Pour Exister

Annecy 2021 : Pour Exister, future série au message politique

Dans le cadre du Festival d’Annecy et du MIFA, Kelsi Phung et Fabien Corre ont présenté le pitch de leur projet de série télévisée Pour Exister. Une oeuvre qui s’inscrit dans la lignée du court-métrage de fin d’études Les Lèvres Gercées réalisé par le duo aux Gobelins, qui évoquait la thématique du genre et de la transidentité via la relation difficile d’un enfant et de sa mère.

Le court-métrage avait semble-t-il eu un impact bien réel, Kelsi Phung et Fabien Corre expliquant lors du pitch que certaines personnes ont, après avoir vu le court, osé faire un coming-out auprès de leurs proches.

Pour Exister constitue l’étape suivante de cette démarche mêlant animation et représentation. L’objectif de Kelsi Phung et Fabien Corre : évoquer les thématiques de la transidentité et de la non binarité, loin des clichés et du misérabilisme, au travers de portraits croisés. Le tout devrait prendre le format d’une minisérie visant adultes, jeunes adultes et adolescents, avec 8 épisodes de 26 minutes. Côté visuel, on peut s’attendre à un mélange d’animation 2D et 3D en rendu typé 2D, grâce à Blender et à son outil Grease Pencil : la 3D permettant d’améliorer l’immersion via, par exemple, une caméra plus dynamique.

L’objectif de la série sera double, nous a expliqué l’équipe :

  • d’une part, faire en sorte que les personnes transgenres, non-binaires puissent trouver une représentation sans qu’elles soient représentées comme des victimes d’elles-mêmes, sans essentialisme. Et que cette représentation puissent leur donner le sentiment d’appartenir à la société, d’avoir le droit d’exister ;
  • d’autre part, le projet vise aussi les personnes non concernées par la transidentité : l’objectif étant ici de faire comprendre les enjeux et vécus, de dépeindre les luttes et difficultés des personnes trans/non-binaires sans tomber dans le voyeurisme.

En pratique, les épisodes mettront en lumière différents personnages : Binh, 19 ans, qui découvre la vie associative et la culture ballroom, sera en quelque sorte le regard du public ; Jeanne, une femme trans qui permettra d’évoquer l’importance de la solidarité ; Tarik sera de son côté l’occasion d’aborder politisation, récupération de ces mêmes luttes politiques par les entreprises à des fins commerciales (pinkwashing), racisme, tandis qu’Abi aura pour rôle de mettre en lumière émancipation et espaces de célébration.

Autrement dit, une succession de personnages permettront, au travers du scénario, d’évoquer des facettes et thématiques variées, et donc de remplir l’objectif initial : montrer des personnes dans des situations diverses et complexes, mettre en avant milieu militant, entraide et luttes pour l’égalité des droits.

Actuellement au stade du développement, le projet est produit par Les Astronautes.
La création d’un teaser a été lancée (il devrait être achevé d’ici la fin de l’été), l’objectif étant d’éprouver la partie technique du projet.
Des partenaires de tous types sont par ailleurs recherchés, un des objectifs actuels étant de constituer un pool d’écriture : l’équipe est ici ouverte à toutes les suggestions. Partenaires et diffuseurs sont aussi les bienvenus.
Il va sans dire qu’un tel projet, qui sort des sentiers battus, pourra faire face à certains freins : l’équipe souhaite donc trouver des partenaires aux convaincus par la nécessité du projet, avec une réelle implication.

Pour plus de détails, on pourra contacter Les Astronautes.

A Lire également

Laissez un commentaire