Autodesk a lancé en version beta un nouveau logiciel de modélisation, 123D. Fait à noter, ce nouveau produit du géant de la 3D est entièrement gratuit. Le logiciel s’appuie sur les Nurbs pour la modélisation.

123D

Les premiers retours sur le forum notent que les formats d’exports peuvent sembler assez limités (pas de .obj, par exemple, mais présence du .stl et de formats liés à la CAO).
Un point mis en avant sur le site officiel pourrait apporter une réponse à ce manque apparent : l’impression 3D. Autodesk vante, dès la page d’accueil, la possibilité d’obtenir une version réelle de l’objet que l’on aura créé (ou d’objets créés par d’autres), via impression 3D ou par assemblage de plans prédécoupés (carton, acrylique). Favoriser des formats plus proches du prototypage rapide que du jeu vidéo ou de l’animation peut alors se concevoir.

Plus largement, Autodesk a annoncé, via son président et CEO Carl Bass, qu’il s’agissait effectivement pour Autodesk de sauter dans le train du mouvement Maker avant qu’il ne prenne trop de vitesse. Lors d’une conférence organisée par Wired, il a en effet indiqué que le but était de permettre aux étudiants, amateurs ou entrepreneurs de donner vie à leurs designs.
Le do-it-yourself prenant de l’ampleur, formant de véritables communautés (voir le site Makezine, par exemple), Autodesk a bien compris qu’il y avait là un marché émergent, et que ne pas l’exploiter revenait à se couper d’un revenu potentiel. Permettre le partage de modèles 3D, mais aussi leur impression, tout en prenant se rémunérant au passage, voila sans doute le véritable but d’Autodesk. Avec, qui sait, d’autres possibilités ultérieurement, comme la vente de designs…

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite