Accueil » DreamWorks Animation annonce de nouvelles pertes

DreamWorks Animation annonce de nouvelles pertes

DreamWorks Animation a dévoilé son résultat financier pour le premier trimestre 2014. Comme on pouvait s’y attendre, le bilan est mauvais, avec des pertes à hauteur 42,9 millions de dollars.

Ce mauvais résultat est lié à un manque à gagner sur le film Mr. Peabody & Sherman. Le projet a certes généré plus de 261 millions de dollars, mais entre les coûts de production, distribution et promotion, le studio peine à rentrer dans ses frais.

DreamWorks Animation

Jeffrey Katzenberg insiste dans le communiqué sur le fait que sa priorité est de raviver la force du studio sur le marché du long-métrage animé. Rappelons que le précédent film du studio, Turbo, avait lui aussi été décevant au box-office.
Katzenberg se montre plus confiant pour l’avenir, et affirme que Dragons 2 permettra au studio de « retrouver les niveaux historiquement atteints par le studio au box-office ». Etant donné la popularité de la licence, le succès des précédentes suites réalisées par DreamWorks et le fait que Pixar n’a pas de sortie cinéma prévue cet été, on ne peut que lui donner raison.

Dragons 2

Le studio se porte bien sur les autres marchés sur lesquels il s’est positionné : livres, télévision, produits dérivés, etc.

A noter, Jeffrey Katzenberg était présent à la Milken Global Conference qui vient de se tenir à Beverly Hills. Variety a posté un compte-rendu de l’évènement.
Le CEO de DreamWorks Animation a indiqué que pour lui, « les films ne sont pas un business en hausse », contrairement à d’autres contenus (TV en particulier). Raison pour laquelle le studio cherche à se diversifier depuis déjà plusieurs années, avec des projets de contenus courts pour la TV et le web.

Katzenberg a également évoqué de nouvelles formes de modèles économiques. Pour lui, l’avenir amènera une disponibilité vidéo très rapide des films : après une fenêtre courte de trois semaines, les films seront disponibles sur tous les supports, avec un prix proportionnel à la taille de l’écran (smartphone, tablette, TV). Il prédit l’arrivée d’un tel système d’ici 10 ans.

A Lire également