Accueil » Weta Digital dit non au cloud

Weta Digital dit non au cloud

Weta Digital

A lire chez ZDNet, un article sur Weta Digital et leur vision du cloud.

Kathy Gruzas, CIO au sein du studio (Chief Information Officer), a été interviewée. Elle revient sur deux intérêts potentiels du cloud :

Le rendu dans le cloud, tout d’abord, pourrait constituer une alternative intéressante aux renderfarms.
Malheureusement, plusieurs aspects font que Weta continue de leur préférer un système classique (5000 serveurs HP avec architecture Ivy Bridge) : la bande passante n’est pas optimale, la localisation de Weta Digital (en Nouvelle-Zélande) étant un handicap ; la latence  et le le volume important des données. posent également problème.
Les systèmes existants sont trop chers et leurs capacités ne conviennent pas aux besoins de Weta. La seule solution, selon l’article, serait un système de cloud en Nouvelle-Zélande, avec une connexion aussi rapide que le LAN.

Un autre intérêt potentiel du cloud : l’archivage de données, à la fin d’une production. Mais là encore, les estimations financières de Kathy Gruzas lui ont fait préférer une solution interne.
A noter, l’article évoque une contrainte importante, qui n’est ni technique ni financière : les désirs des clients, qui imposent souvent la façon dont seront stockées les données. Certains refusent le cloud par principe, ne voulant pas avoir le moindre risque de fuite de données. Gruzas explique qu’il faut parfois envoyer des sauvegardes par avion, stockées sur des disques durs.
Weta continue évidemment à s’intéresser aux solutions dans le cloud, mais pour le moment, elles ne conviennent pas à ses besoins.

Enfin, l’article aborde rapidement le cas d’Atomic Fiction : cet autre studio, mieux situé, a adopté le rendu dans le cloud, qui lui permet d’avoir zéro serveurs entre deux productions.

A Lire également