Accueil » Ubisoft se lance dans le cinéma

Ubisoft se lance dans le cinéma

Ubisoft

 

Le magazine Le Film Français nous informe que le géant du jeu vidéo Ubisoft a décidé de se lancer dans… Le cinéma !

Ubisoft Motion Pictures sera le nom de la nouvelle entité ; ce studio aura comme objectif de travailler à l’adaptation des prestigieuses licences de l’éditeur, de quoi se retrouver, par exemple, avec Assassin’s Creed, Ghost Recon et Splinter Cell au cinéma, ou une série basée sur les Lapins Crétins. Ces titres sont en effet les premiers pressentis, selon l’article, pour une déclinaison sur petit ou grand écran.
Les droits de Prince of Persia ayant déjà été vendus (et adaptés), ils ne devraient pas faire partie du lot.

Pour lancer correctement cette nouvelle filiale, Ubisoft a fait appel à des habtiués du milieu :
  –  Jean-Julien Baronnet, anciennement directeur général d’EuropaCorp), dirigera Ubisoft Motion Pictures ;
  –  Didier Lupfer, qui a notamment produit le film Gainsbourg – vie héroïque, sera chargé de la production et du développement ;
  –  Enfin, Jean de Rivières, qui a travaillé pour Disney et EuropaCorp, hérite du marketing et de ladistribution internationale.

Le trio a par ailleurs donné au Film Français sa vision de l’adaptation des licences Ubisoft :

Chaque adaptation devra correspondre à l’ADN du jeu et fonctionner, que l’on soit joueur ou non. […] Nous avons un avantage concurrentiel fort sur la maîtrise des coûts de production en jouant pleinement les synergies avec les 23 studios de création et de production dans le monde. Les logiciels créés pour les jeux permettront notamment d’optimiser la phase de préproduction.

Utiliser les ressources liées aux jeux pourrait donc, peut-être, donner lieu à de nouvelles méthodes et techniques de travail du côté du cinéma…

Notons enfin que le studio indique s’être rapproché de réalisateurs tels que James Cameron , Peter Jackson et Steven Spielberg, ou encore des studios Aardman (Wallace et Gromit), pressentis pour travailler avec Ubisoft Motion Pictures sur l’adaptation des Lapins Crétins.

Reste à savoir si ses rapprochement seront fructueux, et si Ubisoft saura tirer de ses licences des productions à la fois rentables et appréciées des critiques… Un pari difficile lorsque l’on voit le nombre de réalisateurs/producteurs qui se sont cassé les dents sur ce défi, provoquant nombre d’échecs ou demi échecs.

En s’offrant des habitués du milieu, en se rapprochant de grand noms et avec ses acquisitions passées (Ubisoft avait déjà racheté SFX Hybrid, studio ayant travaillé entre autres sur Sin City, 300 ou Avatar), Ubisoft se sent de taille, et compte bien rentabiliser sa mise.

A Lire également