Accueil » Brèves industrie du 22 novembre

Brèves industrie du 22 novembre

Retrouvez notre sélection de brèves sur l’actualité des sociétés du secteur 3D.

Autodesk a dévoilé ses résultats financiers du 3ème trimestre. L’éditeur a été impacté par le récent « shutdown » du gouvernement américain, qui aurait amputé ses revenus de 1 à 2% dans la zone Amériques. En effet, difficile de demander son chèque quand les fonctionnaires sont au chômage temporaire faute d’être payés…
Autodesk réussit toutefois à améliorer de 1% ses revenus par rapport à la même période l’an passé (412 millions d’euros environ), mais aussi et surtout à doubler ses profits, qui passent de 22 millions d’euros l’an passé à 43 millions d’euros pour ce trimestre.
En revanche, comme le note Graphic Speak qui propose une analyse détaillée des résultats, le secteur Media & Entertainment poursuit sa chute, avec 9% de revenus en moins. Plus spécifiquement, Maya, Max et les Suites Créatives ont rapporté 5% en moins à Autodesk, tandis que les Suites de Finishing sont en chute bien plus nette, avec 22% de baisse par rapport au même trimestre l’an passé.

Dynamixyz, spécialiste de l’analyse et animation de visages 3D (nous vous avions proposé cet été un dossier sur cette société et ses solutions de mocap faciale), annonce un partenariat avec Aptitude X, studio de jeu vidéo spécialisé dans la production d’objets 3D, le développement de jeux mobiles et destinés aux réseaux sociaux et la localisation de jeux.
Aptitude X se dote du système de performance capture de Dynamixyz, Dynamixyz Performer, et indique ainsi pouvoir proposer des services adaptés aux consoles next-gen.
Dynamixyz, de son côté, trouve ici un partenaire implanté au Canada et en Chine.

Dynamixyz - Aptitude X

Sony Pictures cherche à réduire ses dépenses de 250 millions de dollars (environ 185 millions d’euros) d’ici 2016, indique Deadline. Cette volonté de réduire les coûts de production se traduira notamment par une re-négociation de contrats. Si les acteurs et réalisateurs devront se serrer la ceinture pour le live-action, l’animation n’en pâtira pas, les coûts humains étant déjà inférieurs.

Rhythm & Hues India aurait licencé en masse des artistes de Mumbai et Hyderabad. à Mumbai, seuls 35 employés seraient encore en poste, tandis qu’à Hyderabad le management et la production auraient aussi été touchés, en plus des animateurs.
En l’absence de communiqué officiel, ces informations sont évidemment à prendre avec précautions.

R&H

A Lire également