Accueil » NVIDIA : G-Sync, le V-Sync aux oubliettes ?

NVIDIA : G-Sync, le V-Sync aux oubliettes ?

Temps de lecture : 2 minutes

G-Sync

Le taux de rafraîchissement des écrans est depuis des années la cause d’un épineux problème. Le GPU et l’écran n’étant pas synchrones, il peut se produire un effet de « déchirure » (tearing) à l’écran, peu esthétique. Une solution est d’adopter la synchronisation verticale (V-Sync), qui évite le tearing mais rend l’affichage moins réactif.

NVIDIA a dévoilé un système censé mettre un terme à ces problèmes. G-Sync est un composant destiné à être intégré dans les moniteurs, qui prend le problème à l’envers : puisque les problèmes viennent du fait que le GPU n’arrive pas à se synchroniser sur la vitesse de rafraîchissement fixe de l’écran, c’est désormais l’écran qui va suivre le GPU.
En clair, la vitesse de rafraîchissement de l’écran devient variable et se synchronise parfaitement avec la vitesse à laquelle le GPU calcule les images. Fini le tearing, fini le besoin de recourir au V-Sync et ses inconvénients.

Les joueurs devront toutefois disposer d’une carte GeForce GTX de type Kepler pour en profiter, et bien évidemment d’un écran compatible. Philips, Asus, Benq et ViewSonic ont d’ores et déjà annoncé un partenariat avec NVIDIA. A l’heure actuelle, les constructeurs n’ont pas annoncé de date ou tarif pour les moniteurs qui bénéficieront de G-Sync.

G-Sync

A Lire également