Accueil » Production audiovisuelle : le maire de Los Angeles s’alarme

Production audiovisuelle : le maire de Los Angeles s’alarme

Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, est inquiet. Très inquiet, même, au point de parler « d’urgence ». Son problème, d’après le journal Variety ? Les productions audiovisuelles quittent Hollywood, attirées par les incitations fiscales plus élevées à l’étranger, ou même ailleurs aux USA.

Dans un climat économique tendu, de nombreux films ne peuvent se permettre de passer à côté des dizaines de millions de dollars économisés grâce aux incitations fiscales offertes par certains états. Un phénomène qui affecte aussi les productions destinées au petit écran.

La solution avancée par Garcetti : des incitations fiscales, toujours plus d’incitations fiscales, de façon à ce que Los Angeles reste dans la course. La question lui tient tellement à coeur qu’il l’a abordée dès son discours inaugural.

Hollywood
Image S Fabian Peters – licence Creative Commons Attribution Share Alike 2.0

Toujours selon Variety, Garcetti cherche à mettre en place un « film czar », une personne chargée de faire en sorte que la production audiovisuelle puisse travailler dans les meilleures conditions possibles. Une approche qui existe déjà à New York.
Un premier pas qui ne doit pas occulter la volonté de Garcetti de convaincre Sacramento (capitale de la Californie) que le problème de Los Angeles est réel, et que des aides supplémentaires doivent être mises en place.

Convaincre les élus de l’Etat ne sera pas facile : le programme d’aides est déjà relativement important, de l’ordre de 75 millions d’euros par an, même s’il est loin derrière celui d’autres villes. Jerry Brown, gouverneur de Californie, ne semble pas décidé.

Variety indique que la campagne de Garcetti devrait s’intensifier à l’automne, appuyé par une coalition traditionnellement favorable aux incitations fiscales : la MPAA (Motion Picture Association of America, association qui défend les plus gros studios hollywoodiens), la Directors Guild of America (syndicat professionnel qui représente les réalisateurs), les teamsters (conducteurs routiers, dont le cinéma a évidemment besoin lors des tournages) et IATSE (International Alliance of Theatrical Stage Employees, qui regroupe les employés de l’industrie du spectacle, dont le cinéma).
Face à eux, souligne le journal, se trouveront quelques opposants de taille. Le premier d’entre eux : La California Teachers Association (CTA), syndicats d’enseignants qui ne voit pas pourquoi Hollywood aurait droit à des sommes importantes alors que les budgets de l’éducation sont rognés.

Le combat de Garcetti, s’il pourrait avoir un impact important sur la production et donc les effets visuels, est loin d’être gagné.

Pour en savoir plus : l’article de Variety L.A. Mayor Declares State of ‘Emergency’ As Movie, TV Production Flees Hollywood. Un autre article du journal revient sur les aides en général, avec la situation dans plusieurs Etats américains.

A Lire également