Pourquoi Blender n’est-il pas pris au sérieux ?

Temps de lecture : < 1 minute

Blender

Andrew Price alias Blender Guru s’attaque dans son dernier podcast à une question central pour l’avenir de Blender : pourquoi, malgré les efforts de la Blender Foundation, le logiciel n’est-il pas pris au sérieux ? Pourquoi les professionnels persistent à s’en détourner ?

Le podcast est accompagné d’un article qui reprend ses points principaux. Price voir trois raisons majeures pour l’échec de l’adoption professionnelle :
 – La réputation (les logiciels libres et gratuits sont souvent vus comme moins bons),
 – l’aspect social (les utilisateurs font “comme les autres” et adoptent une solution éprouvée, donc vont chez Autodesk),
 – l’autorité : les gros studios n’utilisent pas Blender.

Price propose donc un rebranding du site de façon à mieux mettre le produit en avant, en s’inspirant de cas comme Chrome, Firefox ou encore Photoshop. La mise en avant du nombre d’utilisateurs actifs et des studios utilisant Blender sont aussi des solutions évoquées.

Notons qu’une initiative avait déjà été lancée l’an passé pour se tourner davantage vers les professionnels : le Blender Network. Il ne semble pas avoir eu le succès espéré : sa page qui catalogue les professionnels en tous genre ne compte que 130 références dans le monde entier.

N’hésitez pas à réagir en commentaire : que pensez-vous de l’analyse d’Andrew Price ? Y a-t-il d’autres points qui freinent l’adoption de Blender ? Ses suggestions suffiront-elles à faire décoller le logiciel en usage professionnel ?

A Lire également