Accueil » MAJ – Autodesk : Projet Bifrost, l’avenir de Naiad

MAJ – Autodesk : Projet Bifrost, l’avenir de Naiad

Naiad

Mise à jour du 27 juillet : Marcus Nordenstam, Product Manager FX chez Autodesk, est intervenu sur Max UnderGround en ajoutant quelques précisions importantes qui contredisent et nuancent les informations initales de l’article. Le contenu actuel de l’article reflète ces nouvelles informations.
Publication initiale le 25 juillet.

A l’occasion d’un évènement utilisateur organisé durant le SIGGRAPH, Autodesk a présenté le résultat de l’intégration des technologies issues de Naiad.
On se souvient en effet que le géant de la 3D avait racheté l’été dernier le très prometteur simulateur de fluides Naiad et embauché une partie de l’équipe à l’origine du produit.

Lors de la présentation, une version intégrée à Maya a été dévoilée, ce qui a fait penser certains spectateurs que le nouveau produit, présenté sous le nom de code Bifröst, était lié à Maya. Ces informations, publiées par Max Underground, avaient été relayées ici même.

Toutefois, Marcus Nordenstam, Product Manager FX chez Autodesk, est intervenu en commentaire de l’article de Max Underground et a fortement nuancé les informations qui ont filtré. Voici les points principaux de son commentaire :

– Le Projet Bifröst est un nom de code, pas forcément définitif. Il est possible que l’outil change de nom.

– Bifröst est un logiciel standalone nodal qui fera de la simulation de fluides « et bien plus encore » au fur et à mesure des évolutions.
Ce qui a été montré était une intégration expérimentale, le but était de se focaliser sur un produit « et de le faire bien ».

– Bifröst est agnostique, dans le sens où il n’est pas dépendant de l’API Maya. Ce qui a été dévoilé est une intégration de Bifröst dans Maya, mais le produit en lui-même n’est pas intrinsèquement lié à Maya.
Autrement dit : Bifröst peut théoriquement être intégré à n’importe quel logiciel Autodesk, et 3ds Max ou Softimage ne sont pas forcément exclus de l’équation.
Nordenstam évoque aussi d’autres pistes : le projet pourrait être proposé en standalone, ou même sur tablette.

Reste que la formulation de Marcus Nordenstam fait penser que lier Bifröst à d’autres logiciels n’est pas forcément un projet immédiat. Ainsi, il écrit : « Autodesk n’a PAS dit que Maya serait le seul logiciel de création numérique qui fera jamais tourner Bifröst. Ce n’est pas parce que Maya a été choisi qu’il n’apparaîtra pas ailleurs ».
L’expression peut être interprétée soit comme une porte qu’Autodesk ne souhaite pas fermer sans pour autant avoir de projets immédiats, soit comme une volonté de garder le secret pour le moment.

Marcus Nordenstam défend par ailleurs l’éventualité selon laquelle Bifröst ne serait intégré qu’à Maya. Pour les utilisateurs de 3ds Max ou Softimage, avance-t-il, cela reviendrait exactement à la situation dans laquelle ils se trouvaient lorsque Naiad était encore présent. Ils devaient déjà utiliser un logiciel tiers. Il propose donc à ces utilisateurs d’utiliser Bifröst dans Maya, qui sera un Naiad Studio « amélioré », continue-t-il, puis d’exporter les résultats de la simulation dans leur logiciel de prédilection.

Voici les propos complets de Marcus Nordenstam :

Hello everyone,

It seems many people are arriving at incorrect conclusions in regards to Naiad and Bifrost, and how they relate to Maya and Max.

Naiad was a standalone, node-based software that did fluid simulation (liquids in particular). You had to use a separate app (Naiad Studio) to make Naiad graphs, and then export the sim output into Max.

“Project Bifrost” (which is a CODE-name, btw, not necessarily the actual product name) is also a standalone, more general, node-based software that will do fluid-simulation – and much more, in time.

Bifrost does not know about Maya. There isn’t a single line of code in Bifrost that directly uses the Maya API. Maya, on the other hand, can be made to know about Bifrost. That’s how we, as a test, integrated Bifrost into Maya. It follows that Bifrost could easily be integrated into other DCCs, be made as a standalone product, ported to the iPad – you name it. One of the many strengths of the Bifrost architecture lies in the fact that it’s “product agnostic” and that it can “go anywhere”.

What we showed at the Autodesk User Group last week was the results of our experimental Maya integration. We have to focus on one product and do it right, and the decision was to go with Maya. I understand that users of other products such as Max may feel disappointed, but before you condemn Autdoesk to the 7th circle of hell you should take note of two things:

1. Autodesk has NOT said that Maya is the only DCC that will ever run Bifrost. Just because Maya was chosen does not mean it won’t appear elsewhere.

2. Even if Maya, in the end, is the only DCC to allow Bifrost FX authoring, is that really all that different from Naiad Studio? Nobody was complaining that you had to use Naiad Studio to author Naiad graphs, then export the sim output into your favorite DCC, and go from there? How would this be vastly different? Maya can, in the worst case, be viewed as a “better” Naiad Studio. Use Maya for making your Bifrost FX graphs – then export the sim results into Max and go from there. This is what you did with Naiad Studio + Max, and you can do it with Maya + Max.

I understand your frustrations, but I wanted to give you guys a bit of perspective 🙂

Best wishes,
Marcus Nordenstam

Any claims that “Bifrost is part of Maya” are false claims.

A Lire également