Accueil » Crowdfunding : impression 3D, compositing, stop-motion et VFX

Crowdfunding : impression 3D, compositing, stop-motion et VFX

Temps de lecture : 2 minutes

Voici une nouvelle sélection de projets liés à l’infographie récemment parus sur les plateformes de financement participatif (crowdfunding).

– Imprimante 3D low-cost
Une imprimante 3D pour 400$, c’est la proposition simple du projet Buccaneer.
La précision annoncée est de l’ordre de 100 microns, avec un volume maximal de 15x10x12 cm et un matériau de type plastique (PLA, mais pas ABS). L’accent est mis sur le design et la simplicité autant que sur le prix ; un service en ligne complète l’imprimante, même s’il est évidemment possible de s’en servir sans faire appel aux services qui seront proposés en ligne.
La connexion à votre station se fera en WiFi ou Ethernet.
Le projet a d’ores et déjà dépassé son but, avec 610 000$ accumulés ; la levée de fonds se termine dans 25 jours. Attention, l’expédition à l’international rajoute 100$ au tarif de l’imprimante.

– HitFilm : compositing 3D et édition vidéo sur Mac
FXhome a lancé un projet pour porter son logiciel de VFX, compositing 3D et editing sous Mac.
Là encore, le projet est d’ores et déjà remporté. Il reste trois jours pour participer et pour bénéficier d’un rabais sur le produit final.

– Jeu vidéo en stop-motion
Pencil Test Studios et Doug TenNapel (créateur des jeux Earthworm Jim et The Neverhood) s’associent pour un projet de jeu vidéo de type aventure / point & click, en stop-motion : Armikrog..
A 23 jours de la fin de la levée de fonds, le projet a accumulé 406 000$ sur les 900 000 demandés. Participer permet bien évidemment de précommander le jeu, qui sera disponible sans DRM pour Windows, Mac et Linux.

– The Nostalgist
Enfin, The Nostalgist est un projet de court-métrage sur un scénario de Daniel H. Wilson, réalisé par Giacomo Cimini.
Le pitch : un père et son fils vivent dans un futur idyllique, mais la réalité n’est pas ce qu’elle semble être…
Lambert Wilson fait partie du casting.

Si le tournage est déjà terminé, ce n’est pas le cas des effets visuels. Une équipe a déjà été mise en place, composée de Luca Da Rios (Producteur VFX), Margherita Premuroso (directrice artistique), Jean Claude Nouchy (superviseur VFX) et William Lorenzetti (superviseur 3D), Felix Balbas (directeur technique, spécialisé en rigging). Les studios Inkymind (basé à Milan et Londres) et Minimo VFX sont impliqués dans la postproduction, fournissant les ressources techniques, leurs compétences et ressources humaines.

A 32 heures de la fin du projet, il reste un peu moins de 1000€ à lever.

A Lire également