Accueil » MAJ – Licenciements chez Disney : les vétérans de l’animation 2D directement visés

MAJ – Licenciements chez Disney : les vétérans de l’animation 2D directement visés

Walt Disney Company

Mise à jour du 12 avril 2013 : de nouvelles informations sont disponibles sur les lienciements en cours chez Disney, en particulier grâce à Cartoon Brew et The Animation Guild.
En ce qui concerne la division animation, on apprend que des artistes des plus grands films 2D du studio font partie des personnes licenciées :
Nik Ranieri, Ruben Aquino, Frans Vischer, Russ Edmonds, Brian Ferguson, Jamie Lopez et Dan Tanaka.
Le Roi Lion, La Petite Sirène, La Belle et la Bête… Ces animateurs ont travaillé sur certains des classiques de l’animation 2D chez Disney, mais aussi sur des projets 3D plus récents. Deux autres artistes seraient concernés ; on ignore encore leur identité.
Du côté des vétérans de l’animation traditionnelle qui ont toujours un poste, The Animation Guild (syndicat Californien d’artistes du secteur de l’animation) indique que des entretiens sont en cours pour réduire leurs salaires ou négocier des départs volontaires.

Si le nombre de départs est réduit, leur importance symbolique est énorme : ils confirment que Disney s’éloigne de l’animation 2D sans se retourner, comme nous l’indiquions en mars. Le géant de l’animation semble fermement décidé à définitivement tourner la page des longs-métrages en animation traditionnelle.

Mise à jour du 11 avril 2013 : Variety propose quelques détails sur les licenciements. On sait désormais que 150 employés environ sont concernés, et que les divisions musique et productions théâtrales (Broadway, shows sur glace, etc) sont aussi touchées. La division animation est finalement relativement épargnée.
En réaction à ces annonces, le cours de bourse de la société a grimpé de 0,53€ environ, jusqu’à 45,78€.

Publication initiale du 8 avril :
Après avoir annoncé la fermeture du studio de jeux vidéo LucasArts la semaine passée, Disney poursuit la réduction de ses effectifs.

Reuters annonce le 8 avril une série de licenciements à venir dans les deux semaines à venir, qui concerneraient principalement le marketing et le home vidéo. Une faible partie de la branche animation est aussi visée.
Pour le moment, aucune précision chiffrée n’est apportée sur l’importance de ces lienciements futurs.

Le géant du divertissement n’est évidemment pas en danger. Les mesures font partie d’un plan de réduction des coûts, lancé suite à un audit interne effectué l’an passé. Le but indiqué était de mettre en évidence les postes qui n’étaient plus nécessaires, notamment grâce aux progrès technologiques. Jusqu’ici, 300 personnes avaient été remerciées dans le cadre de ce plan d’économies.

A Lire également