Redshift, moteur de rendu biaisé accéléré par GPU

Redshift

Redshift Rendering Inc. annonce Redshift, nouveau moteur de rendu accéléré par GPU. Il propose une approche biaisée : des techniques d’approximation et interpolation sont employées pour éliminer le bruit dans les rendus.

Plusieurs techniques d’illumination sont supportées : Illumination Globale en force brute, Photon mapping avec gestion des caustiques, Irradiance Cache, Irradiance Point Cloud.
L’éditeur promet une architecture qui gère des scènes de dizaines de millions de polygones et un nombre illimité de textures, car n’étant pas limitée par la taille de la mémoire du GPU. Instancing et render proxies sont supportés.
Le moteur dispose par ailleurs d’un système de shaders nodal, et de shaders physiques pour les surfaces. L’éclairage avec des sources IES et un ciel et soleil physiques sont aussi de la partie.
Un plugin est proposé pour Maya et Softimage, sous Windows et en version 2011 et supérieures ; le support Mac, Linux et 3ds Max sont en cours de développement.

A l’heure actuelle, Redshift nécessite un GPU de type NVIDIA avec CUDA 1.2 ou supérieur. Un support OpenCL est prévu pour une future version.

La page produit donne de plus amples détails sur les fonctionnalités du système.

Redshift n’est pour le moment disponible qu’en version alpha ; l’éditeur cherche d’ailleurs des testeurs.

Redshift - rendu architectural

A Lire également