Accueil » MAJ – Rhythm & Hues en faillite

MAJ – Rhythm & Hues en faillite

Temps de lecture : 3 minutes

Rhythm & Hues

Mise à jour du 15 février : Ajout de nouvelles informations sur les projets qui viennent d’être retirés à Rhythm & Hues.
Mise à jour du 12 février : nouvelles informations ajoutées en fin d’article.

Publication initiale le 11 février 2013

Les sources selon lesquelles Rhythm & Hues était au plus mal n’avaient pas menti. Deadline et Variety indiquent que la société est à court d’argent, et se place ce lundi matin en cessation de paiement (communément appelée faillite) sous la protection du fameux Chapter 11 du code de la loi américaine sur les faillites.

Contactés ce week-end, les artistes ont été prévenus qu’ils ne devaient pas venir travailler aujourd’hui, et que le paiement des salaires est reporté indéfiniment.

Concrètement, le Chapter 11 a des conséquences similaires à la cessation de paiement en France. Rhythm & Hues pourrait subir une réorganisation et continuer ses opérations tout en payant ses dettes, mais aussi subir une liquidation pure et simple ou encore être revendue pour éponger les dettes.
Le placement en cessation de paiement n’ayant pas encore été formellement accompli pour R&H.

Plusieurs acheteurs potentiels se seraient manifestés ; à ce stade, le rachat pressenti par Prime Focus, qui était intéressé par le studio, est désormais incertain.

Mise à jour du 12 février :
Variety donne quelques informations supplémentaires sur la situation :
– Une réunion a eu lieu lundi au siège de la société. Lee Berger, président de la division film de R&H, a indiqué que les formalités de la cessation de paiement seraient réglées à la fin de la journée, et qu’il espèrait que le cas R&H pourrait être traité par un tribunal spécifique pour les faillites d’ici mercredi.
L’idée est de bénéficier de la même faveur que Digital Domain il y a quelques mois : un processus accéléré pour que les clients ne prennent pas peur.
– En ce qui concerne les projets en cours : la Fox et Universal semblent vouloir conserver les projets déjà entamés au sein du studio, et vont financer R&H pour assurer leur finalisation. Warner Bros, qui a trois longs-métrages en postproduction chez R&H, devrait de son côté étudier la situation au cas par cas.
Lionsgate avait retiré l’épisode 2 des Hunger Games de R&H au début des problèmes financiers, avant la cessation de paiement.
– R&H a confirmé à Variety que de nombreux artistes sont désormais sans emploi, mais ceux qui sont toujours en poste devraient toucher leurs salaires sans difficulté et sans modification de traitement.
– Le cas Prime Focus est évoqué : le studio a bel et bien cherché à racheter R&H mais manquait de financement ; c’est l’échec de ce rachat qui a décidé les dirigeants de R&H à opter pour la faillite.

Mise à jour du 15 février :
Le blog Media Decoder du New York Times, en s’appuyant sur les documents du placement sous faillite, indique que si la Fox et Universal vont effectivement conserver leurs projets entamés au sein de R&H, ce n’est plus le cas de Warner Bros qui demande à récupérer tous les documents liés à trois de ses projets. Warner Bros indique que R&H lui doit 4,9 millions de dollars, une somme payée par le studio pour un travail que R&H n’a pas encoe finalisé. R&H serait en fait dans l’incapacité de terminer le travail à temps ; Warner Bros, plutôt que d’injecter plus d’argent, préfèrerait donc aller voir ailleurs.
Les documents liés au placement sous faillite de Rhythm & Hues sont par ailleurs désormais disponibles en ligne.

A Lire également