Faut-il y voir une conséquence de la faible performances des Cinq Légendes au niveau mondial ? DreamWorks Animation s’apprêterait à licencier 20 à 25% de ses employés.

DreamWorks

Un changement de planning qui cache un « ajustement des coûts »

Au commencement de cette rumeur, un communiqué de presse d’apparence anodine.
DreamWorks Animation annonce un changement de planning dans ses sorties de films : exit le lancement de Mr Peabody & Sherman dès novembre 2013 aux USA, le film ne sortira qu’en mars 2014.
Le planning des films est désormais le suivant :
Pour 2013 :
    Les Croods le 22 mars (USA) / 10 avril (France)
    Turbo le 19 juillet / 16 octobre (France)
Pour 2014 :
    Mr. Peabody & Sherman repoussé au 7 mars (USA) / date inconnue en France (anciennement le 27 novembre)
    How To Train Your Dragon 2 le 20 juin 2014 (USA) / date inconnue en France
    Happy Smekday! le 26 novembre (USA) / date inconnue en France

Officiellement, Jeffrey Katzenberg (CEO de DreamWorks Animation) évoque un ajustement destiné à optimiser le succès des films. On imagine que la faible performance des Cinq Légendes a pu jouer : le film n’a rapporté que 100 millions de dollars aux USA (297 au niveau mondial), bien loin des sommes amassées par un Kung-Fu Panda 2 (165 et 665 millions de dollars), d’un Madagascar 3 (216 / 744) ou d’un Chat Potté (149 / 554).
(source des chiffres : The Numbers)

A titre de comparaison, Les Mondes de Ralph a su récolter 183 millions aux USA, 376 au niveau mondial : un véritable succès.

On imagine que pour DreamWorks, ce décalage pourrait avoir pour but d’éviter une autre collision avec Disney, qui sortira Frozen fin novembre 2013.

Mais l’information principale n’est pas là, et se trouve dans une petite ligne anodine de l’annonce : Jeffrey Katzenberg indique que DreamWorks Animation « ajuste ses coûts d’infrastructure opérationnels en fonction ».
Dernière cette annonce se cachent en fait des licenciements.

Un ajustement des coûts… Et surtout du nombre d’artistes

Suite à cette annonce, les rumeurs vont bon train. Sur TheLayoff.com, une source anonyme évoque pas moins de 20 à 25% d’employés sur le départ, tous sites confondus : campus de Glendale, PDI, unité indienne.
Rappelons que DreamWorks Animation emploie environ 2000 personnes : 400 à 500 employés seraient donc concernés.

Les licenciements viseraient surtout les artistes travaillant sur Mr Peabody & Sherman et Me & My Shadow. Ceux terminant leur travail sur Turbo risqueraient par ailleurs de ne pas trouver de poste à prendre sur les autres productions.

Nous avons contacté DreamWorks pour obtenir des précisions, mais le studio préfère ne pas commenter.

Une source interne nous a toutefois confirmé que les licenciements vont avoir lieu et nous a indiqué que le studio a préféré parler de « transition hors de la compagnie » aux employés plutôt que d’utiliser le terme de licenciement.

Un avenir sombre pour Los Angeles

Cette nouvelle risque de fortement affecter le marché de l’emploi dans la région de Los Angeles, puisqu’elle fait suite aux difficultés financières majeures rencontrées par Rhythm & Hues.
Si la situation de ce dernier devait également se traduire par des licenciements, la conséquence serait un probable effondrement du marché de l’emploi local dans le secteur 3D.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite