Accueil » Rumeur : Rhythm & Hues sous perfusion, rachat par Prime Focus en vue ?

Rumeur : Rhythm & Hues sous perfusion, rachat par Prime Focus en vue ?

Temps de lecture : 3 minutes

La rumeur est à prendre en compte avec toute la prudence qui s’impose, mais elle pourrait faire grand bruit si elle était confirmée : Rhythm & Hues s’apprêterait à recevoir un fonds d’urgence de 20 millions de dollars de la part de trois studios hollywoodiens de grande envergure afin de rester en opération jusqu’en avril, et pourrait être vendu à Prime Focus.

Le site The Wrap a lancé l’information, citant « deux personnes dans le secret ». Une source assez vague, mais les faits semblent étayés. Variety a également écrit sur le sujet, avec des détails supplémentaires.

La situation économique du studio Rhythm & Hues (R&H) serait relativement mauvaise, malgré des projets à succès au cours des derniers mois (on pense en particulier à L’Odyssée de Pi). Certains films repoussés ou projets annulés auraient vidé les réserves financières du studio. Selon Variety, il s’agirait en particulier de Blanche-Neige et le Chasseur, Universal ayant annulé une partie du contrat avec R&H.
Cette information est à mettre en lien avec une annonce remontant à Octobre dernier : Rhythm & Hues cherchait du capital, officiellement pour s’étendre à l’international. Renflouer les caisses et payer les dettes aurait pu être un autre but non avoué publiquement. L’offre n’avait à l’époque pas trouvé preneur.

L'Odyssée de Pi
L’Odyssée de Pi, une des dernières productions auxquelles a participé Rhythm & Hues

Les signes funestes se seraient alors multipliés, toujours selon Variety : artistes sans travail, clients cherchant des solutions de secours au cas où le studio en viendrait à la faillite.

Universal, Twentieth Century Fox et Warner Bros auraient alors cherché à aider R&H, évidemment pas par pure bonté : pour les studios, il s’agit de faire en sorte que le travail entamé sur leurs films soit fini en temps et en heure.
Selon les informations de Variety, le trio ne s’accordait pas sur les moyens d’aider R&H : certains dirigeants ont même mis en avant la solution inverse, à savoir renégocier à leur avantage les contrats en cours pour profiter du fait que R&H n’était plus en mesure d’imposer ses conditions.
Deux studios voulaient pousser R&H à la faillite, un troisième aurait menacer de retirer tous ses projets… L’objectif était clairement de finir les projets en cours d’une façon ou d’une autre, plus que d’aider R&H à continuer à fonctionner à long terme.

Prime Focus aurait alors joué le rôle du chevalier blanc en se portant garant de R&H. Ce n’est qu’alors que le trio de studios aurait accepté d’injecter la vingtaine de millions de dollars évoquée plus haut.

Blanche NeigeAu coeur des ennuis financiers de Rhythm & Hues : Blanche-Neige et le chasseur ?

Les sources de Variety et The Wrap indiquent que Prime Focus pourrait bien racheter entièrement R&H dans un futur proche. Dans ces conditions, la somme allouée à R&H serait finalement une sorte de prêt-relais en attendant que Prime Focus puisse finaliser la transaction.

L’annonce des difficultés financières de Rhythm & Hues a de quoi faire peur : le studio a suivi une politique de course aux incitations fiscales, et semble donc coller totalement au modèle financier en vigueur dans le secteur VFX. Comme un certain nombre de studios, R&H dispose de parts dans les films dont le studio réalise les effets visuels, une technique de plus en plus courante : les effets visuels sont réalisés avec une marge quasi nulle en échange de parts dans les bénéfices futurs du film.

Interrogé The Wrap, Lee Berger (président de la division long métrages de R&H) a nié une partie des informations : pour lui, R&H ne va pas faire faillite en avril, et le studio reste viable. Il confirme à demi mots des difficultés financières en ne les niant pas et en admettant qu’en tant que studio VFX, R&H est toujours à la recherche de financements externes. Il qualifie toutefois une bonne partie des informations de fausses et incorrectes, sans préciser de quelle partie il s’agit.

A Lire également