HFR : vers un tournage en 120 images par seconde ?

Le High Frame Rate (HFR) du film Le Hobbit, visible en 48 images par seconde dans certaines salles, fait beaucoup parler de lui : certains y voient un progrès indéniable pour un relief de meilleure qualité et une image plus nette, tandis que d’autres lui reprochent un effet trop « télé ».

Pourtant, certains proposent d’aller encore plus loin : StudioDaily a interrogé Siegfried Foessel de l’Institut Fraunhofer pour les Circuits Intégrés (IIS) (d’où sont sortis le MP3 et le H.264). Alors que les réalisateurs débattent de l’opportunité d’avoir 48 ou 60 images par seconde, il explique pourquoi selon lui filmer à 120 images par seconde serait idéal pour le travail en post-production.

Foessel et son équipe ont en fait travaillé à 120 images par seconde car cette vitesse permet facilement de repasser ensuite en 24, 30 et 60 images par seconde en combinant des images ; ils ont ainsi pu tester les effets de différentes vitesses.
Ils ont notamment constaté que le framerate cesse d’avoir une influence sur la qualité visuelle aux plus hautes fréquences : 250 Mo/s ou 500 Mo/s ne changent rien à la perception.
Il indique que 120 images par seconde n’est pas forcément idéal à la projection, principalement à cause de la masse de données qui serait à gérer. Par contre, pour la post-production, cela peut être plus pratique que 60 images par seconde, car il est plus facile de repasser à 24 images par seconde et ainsi d’assurer une compatibilité avec les équipement anciens : un point à prendre en compte puisque la plupart des salles ne sont pas encore adaptées au HFR.

Il estime surtout que le choix d’utiliser ou non un High Frame Rate sera à faire par le directeur de la photographie : rendu « cinéma » ou plus proche de la réalité (mais aussi plus proche de la TV), chaque approche peut avoir ses avantages.

Si vous vous demandez où la course s’arrêtera, soyez rassurés : pour Foessel, la différence entre 60 et 120 images par oeil et par seconde est quasi imperceptible. L’idée serait donc plutôt de tourner à 120 images par seconde, puis de créer une version relief à 60 images par seconde et par oeil et une version non relief compatible avec les équipements anciens, à 24 images par seconde.

Ci-dessous : Noé Cinémas présente le HFR.

Via StereoscopyNews.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X