Accueil » 48, 60 images par seconde : le High Frame Rate, l'avenir du cinéma ?

48, 60 images par seconde : le High Frame Rate, l'avenir du cinéma ?

Le Hobbit : Un Voyage Inattendu de Peter Jackson est l’occasion pour les cinéphiles comme pour les professionnels du milieu de se lancer dans un nouveau débat technique et artistique sur l’avenir du cinéma : après le relief, c’est désormais la projection à haute fréquence qui est au coeur de la discussion. Un sujet a d’ailleurs été lancé sur le forum.

La fréquence actuelle de 24 images par seconde remonte aux contraintes techniques du début du cinéma parlant. Dans ce cas, ce standard ne peut-il pas, ne doit-il pas pouvoir être remis en question ? Mais ne risque-t-on pas de perdre le charme du motion blur en se rapprochant d’une image toujours plus nette, plus parfaite ? D’un autre côté, le relief est semble-t-il bien plus agréable lorsqu’il est visionné en 48 ou 60 images par secondes. De quoi, peut-être, convaincre les réalisateurs et studios…

Nos confrères d’Effets-Spéciaux.info ont publié un article de fond sur cette problématique, revenant à la fois sur l’histoire du standard High Frame Rate (haute fréquence) et sur le film de Peter Jackson en particulier, qui a même droit à un article dédié.

A Lire également