Accueil » Hanvon : de la concurrence pour Wacom

Hanvon : de la concurrence pour Wacom

Temps de lecture : 2 minutes

Le secteur des tablettes graphiques est depuis longtemps dominé par Wacom, avec sa gamme couvrant tous les utilisateurs, de la Bamboo à la Cintiq, en passant par l’Intuos.
Dans ce contexte, nombreux sont ceux qui voudraient voir un concurrent sérieux s’opposer à Wacom, espérant ainsi plus de concurrence.

Le groupe chinois Hanvon semble vouloir relever en partie le défi, et lance lui aussi sa gamme, avec un design et une division en produits qui n’est pas sans rappeler (très) fortement ceux de Wacom.

Hanvon

 

En haut de gamme, on a donc le modèle SenTIP 1201 WD, avec écran 12,1 pouces intégré et résolution de 1280 x 800. Directement en face de la Cintiq 12 pouces, donc.

Face aux Intuos, Hanvon dégaine Art Master III, une gamme qui se décline en trois tailles, avec des surfaces actives de 484 x 333 mm pour la L, 229 x 152 mm pour la M, et 160 x 100 mm en S. Là encore, le design rappelle Wacom, via un équivalent de la touchring (zone sensible circulaire servant par exemple à zoomer), un design censé être ambidextre et huti boutons programmables.

Le stylet, sans fil, dispose de deux boutons et d’une gomme ; les tablettes devraient en outre disposer de 2048 niveaux de pression.

Plus bas, on trouve les Art Master , qui par rapport aux Art Master III disposent de moins de boutons programmables, et avec un nombre de niveaux de pression divisé par deux.
Enfin, en bas de l’échelle, GraphicPal (M et S) et Rollick sont deux tablettes qui viennent chatouiller la gamme Bamboo : 1024 niveaux de pression, résolution moindre que les modèles plus onéreux.

 

Peu de critiques sont disponibles, ce qui est logique vu la jeunesse du produit. Le site WacometmaPomme a toutefois déniché un test en allemand, qui semble indiquer que globalement, la qualité est plutôt bonne (reconnaissance, pression, inclinaison). La finition des produits semble toutefois en retrait : matériaux pas toujours idéaux, surface qui laisse des traces de doigts, réglages par défaut imparfaits et driver loin derrière ceux de Wacom.
Evidemment, on peut concéder à Hanvon que Wacom a pour lui l’avantage du leader : les logiciels du marché ont donc tout intérêt à se soucier d’une compatibilité sans faille avec ses produits.

 

Pour finir, la question des tarifs se pose évidemment, et surprend un peu : une visite chez le distributeur, Colour Confidence, montre des prix iqui ne sont pas vraiment cassés par rapport à Wacom…
On peut se demander si les clients potentiels seront séduit par une économie somme toute très minime, qui se fait au prix d’une qualité en légère baisse, et, surtout, de l’absence de l’aura du leader du marché.

Plus globalement, on peut sans réelle difficulté parier que ces tarifs ne changeront strictement rien à la politique tarifaire de Wacom.

Pour plus d’informations :
Colour Confidence, le revendeur
– Des infos plus détaillées sur WacomEtMaPomme
Lemondedelaphoto revient également sur Hanvon.

A Lire également