Impression 3D : imprimer la Lune, levée de fonds et armes à feu

Voici un récapitulatif des dernières annonces en lien avec l’impression 3D.

– La start-up française Sculpteo, qui propose des services d’impression 3D en ligne, annonce avoir levé 2,5 millions de dollars (près de 2 millions d’euros) grâce à XAnge Private Equity et divers business angels. La société évoque également une volonté d’accélérer sa croissance aux USA, sans plus de précisions pour le moment.

Sculpteo

– A défaut de décrocher la Lune, serait-il possible de l’imprimer ? C’est ce que propose une publication dans le Rapid Prototyping Journal. Plus exactement, l’idée serait d’utiliser les roches disponibles sur la Lune pour créer ou réparer des objets. Un enjeu qui pourrait être fort utile pour établir une base sur place. Un emploi sur Mars est aussi envisagé dans ce projet auquel participent notamment la Washington State University et la NASA.

Concrètement, un laser est utilisé pour arriver au point de fusion. Plus simple à dire qu’à faire en raison des différents composants des roches lunaires, qui ont chacuns leurs particularités. Sans compter qu’il faut adapter la puissance au résultat voulu : le but est d’arriver à un matériau mou mais pas liquide, sous peine de ne pas pouvoir en faire quoi que ce soit.
Le défi a pourtant été relevé avec succès sur des matériaux simulant ceux trouvés sur la Lune : les chercheurs ont pu créer des cylindres et réparer un outil.

Pour plus de détails : Wired a interviewé un des scientifiques impliqués.

Impression 3D - Lune
Ci-dessous : cylindres imprimés et outil réparé à l’aide de poussière fondue. Images Washington State University.

– Enfin, sur le plan éthique, Steve Israel, membre démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis, propose d’étendre une loi contre les armes indétectables passée en 1988 et qui doit arriver à expiration en 2013. Son argument : l’impression 3D risque, comme on l’a vu avec certains projets récents (Defense Distributed), de mener à la création d’armes à feu passant l’épreuve du détecteur de métaux et qui pourraient être fabriquées avec une imprimante 3D par un particulier. Il évoque en particulier le fait qu’elles pourraient alors facilement se retrouver dans un avion.
Cette proposition se situe dans la continuité de la ligne politique de Steve Israel : il est globalement favorable à un durcissement du contrôle des armes à feu.

Thingiverse, une librairie de modèles 3D pour les imprimantes MakerBot, n’attend pas que ce type de lois entre en vigueur : les dirigeants viennent de purger quelques modèles de pièces d’armes à feu mis en ligne par des utilisateurs. Les conditions d’utilisation du service interdisaient déjà ce genre de modèle 3D, mais il semble que Makerbot cherche à modérer avec plus de sévérité le contenu mis en ligne.

A Lire également