Accueil » La Cité du cinéma ouvre ses portes

La Cité du cinéma ouvre ses portes

Temps de lecture : < 1 minute

Projet particulièrement ambitieux et porté depuis une dizaine d’années par Luc Besson, la Cité du Cinéma a enfin ouvert ses portes le 21 septembre.

Localisée à Saint-Denis, sur le site d’une ancienne usine électrique du Nord de Paris, l’établissement est gigantesque : plus de 6 hectares, 11 000 mètres carrés d’activités de production, presque autants en plateaux de tournage.
L’Ecole Louis Lumière est aussi implantée sur le site, de même que les locaux de la société EuropaCorp de Luc Besson. Sont aussi présents des locaux techniques et des salles de projection et réception, ainsi que divers services.

L’objectif affiché est clair : réunir sur un même lieu l’ensemble des intervenants nécessaires pour la réalisation d’un film, de la préproduction à la postproduction. Un pari à 170 millions d’euros qui fait rêver, mais que d’autres trouveront risqué en ces temps de crise économique.
Les Inrockuptibles sont par exemple relativement critiques, soulignant les dangers du projet :
– le soutien financier de l’Etat a été stratégique, les investisseurs hésitant à s’engager ;
– l’Ecole de la Cité dispense des cours gratuits, sans condition de diplôme à l’entrée. Un concept généreux mais dont l’ouverture effective a été retardée. Le nombre d’enseignants a de son côté été revu à la baisse.
– les studios et leurs neuf plateaux de tournage sont gigantesques et répondent aux dernières avancées technologiques, mais pourraient s’avérer ruineux s’ils peinent à capter les tournages de films étrangers. Pour l’instant, un seul film utilise les locaux : Malavita, réalisé par… Luc Besson lui-même.

Projet visionnaire ou Titanic, futur symbole du renouveau financier d’EuropaCorp ou gouffre financier… Quel que soit son avenir, la Cité du Cinéma restera dans les mémoires comme un formidable pari pour Luc Besson.

Pour en savoir plus : Les Inrockuptibles et Le Figaro sont revenus sur le lancement.

A Lire également