Accueil » Un soupçon inspiration – n°4

Un soupçon inspiration – n°4

Temps de lecture : 2 minutes

Comme chaque semaine, la rubrique Un soupçon d’inspiration revient et vous propose des sources d’inspiration qui changent de l’ordinaire : techniques artistiques traditionnelles, découverte de sites à mettre de côté pour de futurs projets…

 

MovieBarcodes : les films en code-barre

Pour commencer cette série, un projet qui rencontre un certain succès sur le net, MovieBarcodes. Le concept : prendre un film, récupérer chaque frame, l’étirer verticalement pour en faire une bande, et coller toutes les bandes, pour faire une sorte de code-barre coloré chronologique.

L’intérêt, en dehors du côté esthétique, est de mettre en évidence les dominantes colorées des films. Voici quelques exemples :

 

Moviebarcodes

De haut en bas : Hero, avec ses dominantes colorées successives flagrantes, Matrix et son ton vert, Les dents de la mer et ses nombreuses scènes marines et sous-marines.
Dans d’autres cas, ce sont les plans longs et statiques qui sont mis en avant par cette technique (on observe alors des rayures horizontales).

Chaque film prend plusieurs heures à être transformé par l’auteur anonyme du site, qui choisit les films spécifiquement en fonction du résultat qu’il espère en tirer.

 

– Tableaux revisités

Le site Worth1000 a publié les résultats d’un concours de manipulation de photos et tableaux, le thème imposé étant d’intégrer une célébrité actuelle dans un tableau ancien. Beaucoup d’idées intéressantes en ont résulté, avec un résultat plus ou moins heureux selon les capacités techniques de chaque participant.

 

Modern-renaissance

Gemma Arterton, Johnny Depp, Natalie Portman, Kevin Bacon.

 

– Futur japonais

Le site 50 Watts, lui, propose un petit florilège d’oeuvres japonaises des années 72 à 85, censées évoquer le futur. Mélange de science-fiction et de rétro, donc.

 

Space Teriyaki

 

– Londres, demain

Science-fiction toujours, avec cette fois le projet London Futures, des artistes Robert Graves et Dider Madoc Jones. L’idée est simple : montrer ce que pourrait donner le Londres de demain, face aux défis écologiques, économiques, énergétiques ou migratoires.
Le résultat est en ligne sur le site london-futures.com ; on regrettera juste la présence d’artefacts de compression jpeg sur certaines images.

 

London Futures

A Lire également