Le Wall Street Journal dévoile une information à première vue insolite, mais sans doute représentative d’une tendance de fond : IKEA délaisse progressivement les photos pour ses catalogues, au profit du rendu 3D. Pourquoi ? Tout simplement parce que les rendus sont désormais plus faciles à produire, et surtout moins coûteux.

Entre le web, les catalogues (208 millions d’exemplaires prévus pour 2012) et les brochures, les besoins d’IKEA en images sont colossaux. 12% de ces dernières ont été réalisées en 3D cette année ; l’an prochain, ce taux pourrait passer à 25%.
Jusqu’ici, un studio photo dédié réalisait les images des catalogues, sur une surface équivalente au tiers d’une boutique réelle. Près de 300 personnes y sont employées, des photographes aux designers en passant par les techniciens.
Le Wall Street Journal indique que la société dispose d’une équipe 3D située dans le même bâtiment. Signe d’une ambiance morose entre les infographistes et l’équipe traditionnelle ? Pas forcément. IKEA indique que ses équipes photo suivent des formations pour les reconvertir vers la 3D.

D’après l’article, les compétences de l’équipe traditionnelle sont même un atout, en particulier pour rendre une scène plus naturelle et gommer la perfection excessive du rendu 3D. Les charpentiers, par exemple, sauront indiquer à quels endroits une vieille porte est censée être usée, ou comment donner l’impression qu’une cuisine virtuelle est réellement utilisée par des humains.

Ce changement de stratégie d’IKEA entamé en 2005 devrait se poursuivre dans les années à venir.

IKEA
Rendu issu de l’équipe 3D d’IKEA.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X