Accueil » Prime Focus : pratiques douteuses avec les employés indiens ?

Prime Focus : pratiques douteuses avec les employés indiens ?

Temps de lecture : 2 minutes

VFX Soldier rapporte les propos de plusieurs artistes VFX sur les pratiques de Prime Focus en Inde, qui utiliserait des clauses abusives dans ses contrats :
– un nouvel employé doit payer une caution (30 000 roupies soit 440 € pour un roto artist, 50 000 roupies soit 730 € pour un paint artist) ;
– si l’employé quitte la société moins de deux ans après son entrée, il perd ‘lintégralité de la caution.

Le montant est loin d’être anodin, puisque VFX Soldier évoque des salaires de l’ordre de 7500 roupies par mois, soit 110 € : la caution s’élève donc à 4 ou 7 mois de salaire.
Si le départ de l’employé se fait durant la période d’essai (trois mois pouvant être prolongés par l’employeur), celui-ci ne récupère que 20% du montant.

Problème, toujours selon VFX Soldier : Prime Focus aurait tendance à se séparer de ses employés en fin de production, récupérant au passage leur caution.

VFX Soldier indique que des employés ou ex-employés ont rapporté que l’on attendait d’eux des horaires particulièrement difficiles, avec parfois 16 ou 20h de travail par jour, sans jour de repos et sans rémunération des heures supplémentaires.

Les commentaires de l’article méritent également d’être lus : certains lecteurs défendent le studio en soulignant que les artistes indiens sont plus mobiles et changent fréquemment de studio, d’autres soulignent d’autres pratiques qui auraient eu lieu au sein du studio. Des lettres de la direction (remontant à 2011 et a priori destinées à la branche de Los Angeles) incitant les employés à ne pas se syndiquer.

Prime Focus

A Lire également