Accueil » Après les oscars, … Les César

Après les oscars, … Les César

Nous évoquions hier les Oscars, voici donc aujourd’hui un récapitulatif sur les César ! Si le cinéma français est en règle générale peu fourni en blockbusters remplis de VFX, l’actualité 2D/3D y est tout de même présente.

 

Le César du meilleur film d’animation a récompensé L’illustionniste, de Sylvain Chomet. Face à lui se trouvaient Arthur et la Guerre des deux mondes de Luc Besson, L’Homme à la Gordini de Jean-Christophe Lie, Logorama de H5 et  Une vie de chat de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol.

 

Ce prix est important, car il n’a été créé qu’en 2010, et il s’agissait de la première édition des César dans lequel il figurait. Une reconnaissance enfin admise pour l’animation dans le paysage du cinéma français, elle qui a longtemps été rejetée, considérée sans doute comme un amusement pour enfants…
Plus d’un Siècle après l’invention du dessin animé cinématographique par Émile Cohl, et après 35 éditions des César sans elle, l’Animation semble enfin reconnue à sa juste valeur.

 

Si Logorama n’a pas remporté le prix du meilleur film d’animation, il se voit logiquement décerner le prix du meilleur court-métrage. Ce projet hors du commun, réalisé par le collectif H5 et avec la collaboration des équipes de Mikros Image, le méritait amplement ! Rappelons au passage que nous avions publié une interview sur les coulisses du court  en compagnie de Michaël Nauzin, chef animation au sein de Mikros Image.

 

 

Notons également que le film Océans, de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, remporte le prix du meilleur documentaire : le film comporte 25 plans en full 3D (séquence de la galerie des espèces disparues), réalisés grâce à l’expertise de Mikros Image.

 

Oceans

A Lire également