Accueil » Rappel – Eclairage & Composition : La Nuit du Chasseur

Rappel – Eclairage & Composition : La Nuit du Chasseur

Temps de lecture : 2 minutes

Mise à jour du 15 février : certains d’entre vous semblent avoir manqué de temps pour commenter les images postées la semaine dernière ; nous vous laissons donc une semaine supplémentaire pour réagir !

Comme chaque semaine, nous vous proposerons dans la rubrique Eclairage et Composition des images à analyser : images d’un film (animation ou non), peinture, photo…
A partir de ces images, libre à vous, en commentaire, de décortiquer les intentions des artistes, l’éclairage utilisé ou encore les forces de la composition.

Cette semaine, et suite à une suggestion de Florian Aupetit (Climber sur le forum), place au cinéma classique et à La Nuit du Chasseur (The Night of The Hunter).
Sorti en 1955, ce film de Charles Laughton suit l’histoire de deux enfants vivant près de la rivière Ohio, en Virginie Occidentale, dans les années 30. Leur père se retrouve pendu suite à un braquage dans lequel deux hommes ont perdu la vie, mais a le temps, juste avant sa capture, de cacher l’argent volé et de l’indiquer à son fils.

Les enfants se retrouvent donc seuls avec leur mère, mais attirent rapidement la convoitise du révérend Harry Powell, un tueur en série qui s’autoproclame prêcheur et a les mots « love » et « hate » tatoués sur les phalanges. Celui-ci est bien décidé à récupérer le magot volé par le père… Par tous les moyens.

Film atypique, sombre, La Nuit du Chasseur bénéficie de l’admirable travail de mise en lumière de Stanley Cortez. Ce dernier a opté pour un éclairage bien souvent théâtral, préférant mettre en valeur la symbolique du film que d’opter pour un aspect réaliste mais plat.

Pour une meilleure compréhension des images par les lecteurs, des éléments de contexte seront fournis, révélant une partie de l’intrigue ; nous vous invitons cependant à voir le film, si vous en avez l’occasion !

Nuit du chasseur
(version HD)

– Image 1 : Le révérend Harry Powell, au début du film, avant toute interaction avec les autres personnages. Il se trouve dans une salle de spectacle « burlesque », une femme blonde et peu vêtue étant sur scène. Le plan suivant, sa main gauche, sur laquelle les lettres H.A.T.E sont tatouées au niveau des phalanges, se serre avec rage.

– Image 2 : Chambre des parents. Le père a été pendu, et le révérend a fini par prendre sa place en épousant la veuve. Il n’a cependant pas pu mettre la main sur le magot. La femme est allongée sur le lit, étendue et les bras croisés, immobile. A la fin de la scène, il la tuera avec son couteau.

– Image 3 : Les enfants ont fui et se sont réfugié chez une dame (à gauche sur la photo) qui a déjà recueilli d’autres enfants. Le révérend a fini par les localiser et attend hors de la maison, sans bouger, alors que la nuit est tombée.

A Lire également