Accueil » Squint Opera : projet de développement à Istanbul

Squint Opera : projet de développement à Istanbul

Squint Opera a réalisé le film Istanbul Seaport dans le cadre d’une proposition de projet de développement à Istanbul, en Turquie. Le but était de mettre en avant le lieu, les idées, le design et les activités possibles après la réalisation du projet.

Réalisée par Nick Taylor, la vidéo combine prises de vues réelles et 3D.
Logiciels utilisés : 3DSMax, VRay, Pheonix, After Effects, NukeX et FinalCut.

Voici la version finale du spot, suivie de quelques vidéos de making-of :


Crédits :
Lead 3D: James Shaw
3D Team: Steven Fayers, Dan Fells, Bruce Garnham, Nic Hamilton, Jack Hunter
Lead Compositing & Grading: Rory Lowe
Motion Graphics: Jack Hunter, James Merry

– Making-of du bateau de croisière dans le port :
Une grande partie du défi technique venait de la vidéo d’entrée, compressée avec le mauvais codec : il fallait donc veiller à ne pas faire ressortir les artefacts lors, par exemple, de l’application d’un filtre de renforcement.

– Bateau de pêche dans le port :
Il fallait ici avoir un compositing réussi de l’eau, entre prises de vues réelles et 3D. L’équipe a rotoscopé le bateau image par image, et composité ce dernier sur la 3D. L’eau du plan initial a ensuite été ajoutée via une passe ajustable, avec des zones de blending animé et un contour progressif variable. Le premier plan a enfin pu être ajouté sur le tout.

Les bateaux autre que celui au premier plan sont en full CG, achetés ou modélisés pour l’occasion. Du bruit a été ajouté en position/rotation pour les animer.
Les bâtiments du fond et la jetée ont été créés pour le projet ; les plantes et rochers récupérés d’autres projets du studio.

Pour assurer une concordance des tons, une sea box a été utilisée sur les rochers avec du fog VRay, l’éclairage global de la scène étant fait vien un light probe HDRI et un soleil VRay.

– Tramway et avenue :
Bâtiments créés pour l’occasion (les clients n’avaient pas modélisé leur projet à un niveau de détail suffisant pour avoir des plans utilisables), tramway acheté. Quelques personnages 3D ont été ajoutés pour donner un peu plus de corps à la foule.

– Front de mer :
Plan sans doute plus simple que les préédents dans le sens où les limites entre 3D et live action sont plus marquées et ont nécessité moins de finesse dans le compositing.
Les bateaux sont des modèles achetés pour l’occasion, le reste a été modélisé par l’équipe.
Une légère erreur d’élévation de la caméra virtuelle donne le sentiment que les personnages 3D sur la droite semblent trop petits par rapport aux vrais passants.

Pour plus de détails sur la réalisation des effets, on se reportera au blog de James Shaw, qui détaille davantage (en anglais) les étapes.