Accueil » Graphiste.com : vraie innovation ou dérive des appels d'offre ?

Graphiste.com : vraie innovation ou dérive des appels d'offre ?

Temps de lecture : 2 minutes

Graphiste.com

Depuis quelques jours, le site Graphiste.com fait beaucoup parler de lui dans la communauté freelance. Sur le principe, il s’agit d’un service de crowdsourcing dédié au graphisme. En clair, voici le concept proposé par ce service géré par Codeur (déjà à l’origine du site Codeur.com) :
– Un client a besoin d’un logo, d’une charte graphique, d’une bannière, d’un thème, d’une brochure, etc.
– Il rédige une demande, comme pour un appel d’offre classique, puis lance une « compétition » : en clair, il demande aux freelance inscrits de proposer des créations répondant au besoin.
– Le client pourra ensuite choisir dans les réponses celle qui lui convient, et recevoir les fichiers sources.

L’idée est donc de faciliter la mise en relation entre clients et freelance, ce qui dans l’absolu est louable. Cependant, certains graphistes serrent les dents en lisant les  conditions du site, qu’ils jugent défavorables aux freelance :
– Le terme « compétition » n’est pas anodin : il s’agit d’un concours, les offres non retenues ne seront donc pas rémunérées. Pour Graphiste.com, ce n’est pas un problème : les freelance, en utilisant le système, gagnent du temps de prospection et marketing. Ils peuvent donc se concentrer sur la création (donc, sans doute, se permettre de perdre certaines offres) ; le gain d’expérience est aussi évoqué, de même que la possibilité, via ces offres perdues, de pouvoir tout de même étoffer son book… Ce que certains pourront trouver contradictoire avec l’argument selon lequel la prospection (donc le book) deviennent obsolètes.
– Le taux reversé aux graphistes est de 50%, ou 60% si la proposition est choisie dans les 48h suivant la publication de la compétition. La page d’aide pour les graphistes justifie ce taux par les investissements et le marketing nécessaires du côté de l’équipe gérant le site, ainsi que par les réductions ponctuelles accordées aux clients, qui sont absorbées par Graphiste.com et non par les graphistes.
A titre indicatif, en se basant sur un taux de 50% et avec les prix minimaux et HT indiqués en page principale, les recettes minimales seront de 224€ pour un logo, 450€ pour une charte graphique.

Que pensez-vous du concept ? Est-ce un bon moyen pour aider les jeunes graphistes à se lancer, en travaillant sur des projets réels, tout en libérant les freelance des contraintes de la prospection ? Ou a l’inverse, considérez-vous que le concept de concours gratuit est trop proche d’un appel d’offre, et va donc forcément léser les artistes ?

A Lire également