En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des entrées de cinéma

Le cinéma en France se porte bien, merci. En 2011, se sont pas moins de 215 millions d’entrées en salles qui ont été vendues, un record absolu depuis… 1966, l’année de la sortie de La Grande Vadrouille. Le CNC indique que durant les 10 dernières années, la moyenne se situait plutôt du côté des 191 millions d’entrées.
Le relief, lui, aurait été présent dans 25% des cas.
Ainsi, à l’heure où le piratage est montré du doigt, et où le secteur se questionne sur l’avenir du DVD, la projection se porte très bien, y compris pour les films français  : Intouchables a d’ailleurs dépassé en entrées La Grande Vadrouille.

Cinéma Francais
Evolution des entrées en salles en France, période 2001 – 2011 ; source ZDNet.fr

De l’autre côté de l’atlantique, comme nous l’indique ZDnet dans un article détaillé, la situation est totalement différente : alors que les entrées en salles grimpent depuis 10 ans chez nous, la fréquentation américaine a été assez molle en 2011, avec 4,21% de baisse du nombre d’entrée (1,28 milliards de tickets), et un chifffre d’affaire de 10,21 milliards de dollars : le plus mauvais résultat depuis 2001.
ZDnet note que du même coup, l’exploitation d’un film hors USA devient non négligeable, Paramount ayant par exemple réalisé 3,21 milliards de dollars à l’export, sur 5,17 milliards de CA total.

ZDNet conclut l’article de façon audacieuse : puisque les entrées se portent très bien, il serait sans doute intéressant, d’après le site, de lancer l’exploitation VOD dès la fin des projections en salles, et donc de bouleverser la chronologie des médias en vigueur en France, qui impose actuellement 4 mois entre la sortie en salles et l’exploitation en location (4 semaines sous dérogation). Un changement qui pourrait, on s’en doute, contribuer à donner un coup de fouet à l’offre légale en ligne, et à la VOD en général. De quoi, pense ZDNet, compenser en partie la chute du DVD.

A Lire également