Accueil » Annecy 2019 : Volumetric Camera Systems présente le prototype de son futur projet

Annecy 2019 : Volumetric Camera Systems présente le prototype de son futur projet

Temps de lecture : 2 minutes

Volumetric Camera Systems

A l’occasion du Festival d’Annecy 2019, nous avons pu croiser Tobias Chen, fondateur de Volumetric Camera Systems. L’entreprise, basée au Canada, travaille comme son nom l’indique sur des systèmes de capture volumétrique. Un concept que nous avions déjà eu l’occasion d’évoquer dans notre compte-rendu de Laval Virtual, avec par exemple l’entreprise 4D Views.

Le prototype présenté à Annecy se distinguait cependant par sa compacité. Là où 4D Views propose des salles de capture de grand volume, l’engin que nous avons pu découvrir est à peine plus grand qu’un sac à dos. Léger (nous avons pu le vérifier), il comporte 7 caméras ; ces dernières ayant chacune un point de vue différent, un traitement logiciel permet de déterminer le relief de la scène filmée, et d’obtenir par exemple un nuage de points.

Plusieurs usages sont prévus, comme le scan 3D d’un environnement en déplaçant le système dans la zone à traiter. Dans ce cas, il faudra néanmoins combiner les données à celles d’un Lidar, pour une bonne précision. 
Autre débouché possible, celui de la capture d’éléments mobiles en combinant plusieurs de ces caméras en réseau. Il devient alors possible de filmer des scènes à 360°, ce qui est parfait pour des contenus immersifs : nous avons d’ailleurs pu admirer une vache broutant de l’herbe, en réalité virtuelle.
A noter enfin, l’engin peut être combiné à des panneaux LED pour un éclairage en polarisation croisée (des filtres polarisants étant installés sur les caméras), ce qui permet par exemple de retirer les reflets spéculaires sur la scène numérisée.

Si la qualité des résultats présentés était perfectible, il faut évidemment garder en tête qu’il ne s’agit encore que d’un prototype. Le produit est encore loin de la commercialisation : l’objectif de Volumetric Camera Systems est d’attirer les investisseurs (une somme inférieure au million de dollars permettrait à l’entité de parvenir à un produit finalisé), et de produire une cinquantaine d’unités d’ici un an. Les caméras seraient alors confiées à des créateurs de contenu avec des kits de développement, afin d’éprouver le système en conditions réelles.

VCS
Ci-dessus, un aperçu de la vache animée que nous avons pu observer en VR. Si du bruit est visible, le résultat s’avère dans l’ensemble très convaincant.

A Lire également