Image default

Annecy 2019 : rachat par Adobe, avenir, communication, Allegorithmic fait le point

Allegorithmic
Substance Alchemist

L’entreprise Allegorithmic, bien connue pour ses outils Substance Designer, Substance Painter et Substance Alchemist, avait annoncé en janvier dernier son rachat par Adobe. La nouvelle avait à l’époque suscité quelques inquiétudes sur l’avenir des produits. 

Nous avons donc profité du MIFA 2019 pour aller à la rencontre de l’équipe d’Allegorithmic et faire le point sur l’avenir de l’entité. C’est avec une grande franchise qu’Allegorithmic nous a évoqué son raisonnement concernant Adobe. Malgré son essor, Allegorithmic restait une petite structure, ce qui pouvait menacer son avenir et laissait envisager trois pistes possibles :
– la concurrence frontale d’un gros acteur du secteur qui aurait pu venir se positionner sur le même marché et investir massivement, tuant à terme Allegorithmic ;
– le rachat par des investisseurs (par exemple un fond de pension) sans que l’avenir de l’entreprise ne soit assuré ;
– enfin, l’alliance avec un groupe ayant la stabilité nécessaire pour que l’avenir des outils Substance s’annonce de manière positive.

Pour Allegorithmic, le rachat par Adobe correspond donc à ce troisième choix : l’équipe rappelle au passage que Photoshop est à l’origine issu d’un rachat, donc qu’Adobe sait développer ses acquisitions.
Allegorithmic rappelle aussi que Sébastien Deguy (qui dirigeait Allegorithmic) est même monté en grade, puisqu’il dirige désormais une branche 3D du groupe Adobe créée à l’occasion du rachat et qui regroupe les initiatives 3D de la maison mère : Allegorithmic, Adobe Dimension, Project Aero.

L’équipe Allegorithmic semble donc confiante, mais quid de la fusion avec le Creative Cloud qui se fait attendre ? Patience, nous a-t-on répondu : l’intégration des outils Substance au sein de l’offre Adobe ne se fera pas avant 2020, et sa forme n’est pas encore définie. Trois pistes sont envisagées : une nouvelle offre dédiée, l’intégration au Creative Cloud existant, ou encore un abonnement via un supplément. Dans tous les cas, nous assure Allegorithmic, un temps de transition sera mis en place : les clients auront donc le délai nécessaire pour profiter d’une des offres actuelles, s’ils le désirent. 

Plus globalement, Allegorithmic a conscience que la communication est cruciale pour conserver la confiance des utilisateurs, et que certaines erreurs peuvent casser une image de marque. La récente annonce d’Adobe sur l’interdiction d’utiliser certaines anciennes versions de ses outils en est l’exemple typique : le groupe avait envoyé à certains clients des messages assez menaçants évoquant d’éventuelles poursuites. Il s’avère qu’en réalité, cet empressement vient de la fin d’un accord entre Adobe et un éditeur tiers (non nommé). Un point qui était précisé dans l’annonce de manière assez nébuleuse, Adobe expliquant que les utilisateurs “will not have third-party claim coverage pursuant to their contract with Adobe. Should customers continue to use or deploy these unauthorized versions, they may be at risk of potential claims of infringement by third parties”.
Autrement dit, suite à la fin de l’accord entre Adobe et l’éditeur tiers, les utilisateurs s’exposeraient à une attaque en justice par cet éditeur tiers en continuant à utiliser les anciennes versions, puisque leur licence Adobe ne couvre plus l’usage des technologies de cet éditeur.

En ce qui concerne l’aspect technologique, Allegorithmic travaille notamment sur les UDIM et UVs, et espère pouvoir faire des annonces cet été au SIGGRAPH. Par ailleurs, pas moins de 5 projets sont en cours de développement et pourront donner de nouveaux produits dans les années à venir. Il est néanmoins beaucoup trop tôt pour en dire plus : patience, donc.

Transition économique, communication, poursuite des développements : vous l’aurez compris, l’équipe d’Allegorithmic s’est une fois de plus montrée rassurante. Il faudra évidemment vérifier la concrétisation de ces promesses, d’autant qu’Adobe est parfois revenu sur sa parole (on pense à la promesse de conserver des licences perpétuelles pour Lightroom, alors que ces dernières ont finalement été abandonnées), mais en l’état, Allegorithmic se montre optimiste sur son avenir.
Nous aurons évidemment l’occasion de revenir sur les produits de l’entité dans les mois à venir, lorsque les annonces prévues seront dévoilées.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X