Image default

Annecy 2019 : yéti, robot lunaire et trolls chez DreamWorks

Abominable
Abominable – DreamWorks Animation

A l’occasion du Festival d’Annecy, les studios DreamWorks Animation présentaient leurs prochains projets cinéma.
C’est Margie Cohn en personne, présidente des studios, qui est venue sur scène dévoiler ces images inédites. Elle a débuté la présentation par une vidéo dans laquelle le réalisateur Dean DeBlois faisait symboliquement ses adieux à la licence Dragons… Avant que celui-ci ne sorte des coulisses et vienne lui aussi sur scène, sous les applaudissements de la salle. 

Après les reptiles, place à la Chine avec Abominable, issu de la ccopération entre DreamWorks et Pearl Studio. Rappelons que ce dernier était autrefois une joint venture entre DreamWorks et plusieurs gros investisseurs chinois, mais qu’il a depuis pris son indépendance par rapport à DreamWorks. Peilin Chou, Chief Creative Officer de Pearl Studio, a souligné avec malice qu’avec cette alliance stratégique entre un studio américain et un studio chinois, les équipes ont réussi « ce que nos grands dirigeants politiques n’ont pas encore su mettre en place ».
Nous avons eu droit à de longues séquences issues du film (une vingtaine de minutes au total) qui complétaient des extraits aperçus dans la bande-annonce. L’occasion de mieux faire connaissance avec les personnages : une héroïne débrouillarde, un garçon adepte des réseaux sociaux et soucieux de son apparence, et enfin un amateur de basket. 
Visuellement, rien à redire : les artistes ont soigné leur travail, et certaines séquences comme la vague végétale (1 minute 23 dans la bande-annonce) sont somptueuses sur grand écran.

Si le concept de départ pouvait sembler assez classique, avec une bande d’amis partant sur les routes pour aider un personnage (ici, le yéti) à retrouver son foyer, les extraits nous ont clairement donné envie d’en voir plus. L’implication de Pearl Studio et, on l’imagine, la volonté de séduire le public chinois, permettent au film d’éviter certains clichés. La volonté de Peilin Chou, de la réalisatrice Jill Culton et du co-réalisateur Todd Wilderman est en effet de proposer un film authentique culturellement, qu’il s’agisse de la maison de l’héroïne, de sa grand-mère ou des lieux visités, tout en évitant un aspect trop « carte postale » : pas de muraille de Chine, par exemple. Un très bon choix qui apporte une vraie fraîcheur.

Abominable
Le Grand Bouddha de Leshan, un des lieux retenus par l’équipe du film.

Toujours dans un but d’authenticité, le casting américain (Chloe Bennet, Tenzing Norgay Trainor, Albert Tsai, Eddie Izzard, Sarah Paulson, Tsai Chin, Michelle Wong) est essentiellement composé d’acteurs sino-américains. Universal n’ayant pas encore dévoilé la totalité du casting vocal francophone, nous ne savons pas encore ce qu’il en est du côté de la VF.

Quoiqu’il en soit, Abominable a soulevé notre intérêt ; le film sortira le 23 octobre en France.

Marooned

Outre Abominable, nous avons eu droit à la première mondiale de Marooned, court-métrage réalisé par Andrew Erekson. On y suit un robot lunaire bien décidé à retourner sur Terre. Dans sa quête effrénée et alors que l’énergie se fait rare, il découvrira le sens de la générosité et du sacrifice…
Le court-métrage est plutôt sympathique mais s’avère malheureusement assez prévisible : rien qui ne sorte des sentiers battus.

Pour un grain de folie, il faudra donc chercher ailleurs et par exemple du côté de Les Trolls 2 – Tournée Mondiale. Cette suite directe du film d’animation Les Trolls reprend les personnages de Poppy et Branch (Anna Kendrick et Justin Timberlake en VO). Exit les Bergens du premier volet, l’antagoniste est cette fois un troll. On découvre en fait que l’univers de ces personnages amateurs de musique est composé de six tribus, chacune étant dédiée à un genre musical : funk, country, techno, classique, pop et rock. Le danger viendra de la reine de cette dernière tribu. Amatrice de hard rock, elle a pour ambition de réunir des cordes magiques qui lui permettront de dominer toutes les tribus, et donc d’assurer la domination incontestée de son genre musical.
Derrière ce concept, Les Trolls 2 aura donc un prétexte tout trouvé pour proposer des séquences musicales diversifiées, d’autant que le film s’appuiera sur de nombreuses apparitions de groupes et artistes.
Là encore, nous avons pu voir quelques plans du film, encore inachevés mais qui laissent présager un film aussi déjanté que le laisse penser le concept de base. Le long-métrage sortira l’an prochain au cinéma.

Dans l’ensemble, cette conférence DreamWorks Animation fut une réussite : présence des réalisatrices et réalisateurs, images inédites, informations sur la démarche artistique. La conférence de l’an prochain devrait être encore plus riche : Margie Cohn nous a indiqué que le studio profitera d’Annecy 2020 pour fêter dignement ses 25 ans d’existence. 

Trolls World Tour

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X