Image default

GDC 2019 : Google dévoile Stadia, sa plateforme de jeu vidéo

Stadia

Google avait prévenu : il comptait dévoiler à la Game Developers Conference « l’avenir du jeu vidéo », excusez du peu. Une volonté qui s’était déjà traduite par l’annonce il y a quelques jours de l’embauche de la productrice de jeux vidéo Jade Raymond.

Hier soir, le géant des nouvelles technologies a donc présenté Stadia, sa plateforme de jeu vidéo dans le cloud. Autrement dit, Google a pour ambition de permettre au public de jouer sans installer de jeu, sans nécessiter de matériel poussé : les images seront calculées sur les serveurs de Google et envoyées en streaming jusqu’à votre écran, qu’il s’agisse d’un PC, d’une télévision ou d’un smartphone.

Si le concept n’est absolument pas nouveau (Shadow, PlayStation Now, GeForce Now existent depuis un moment), Google dispose de quelques armes qui l’aideront à percer sur ce segment. D’une part, il dispose des moyens financiers et techniques à la hauteur de l’enjeu. Le groupe a annoncé un partenariat avec AMD pour ses serveurs de calcul avec des GPUs de 10,7 teraflops à la clé, sans que Google ne précise la configuration exacte. Le seul élément matériel présenté a été une manette de jeu maison, non obligatoire et qui ne révolutionne pas le genre.
Google avance en revanche que dès le lancement, il sera possible de jouer en 4K, 60 images par secondes, HDR et son surround. A terme, ce sont la 8k et les 120 fps qui seront proposés.

En ce qui concerne l’expérience de jeu, Google mise sur la simplicité : possibilité de jouer depuis Youtube en cliquant sur un simple bouton (ce qui va évidemment intéresser éditeurs et influenceurs, devenus le nerf de la guerre en terme de marketing), possibilité de jouer avec des personnes quelle que soit la plateforme de chacun, système State Share qui permettra de partager sa session de jeu via un lien, outils communautaires, possibilité de chercher une vidéo Youtube qui nous permettra de comprendre comment réussir un point du jeu qui nous bloque…
Bref, Google entend bien mettre tous les moyens possibles à disposition en terme de partage de vidéos, contenus et sessions de jeu : une stratégie qui pourrait bien s’avérer payante.

Jade Raymond, qui comme nous le disions plus tôt a récemment été embauchée par Google, est venue sur scène annoncer Stadia Games and Entertainment : un nouvel éditeur/développeur dédié. Si des jeux sont déjà en préparation, nous n’en saurons pas plus pour le moment.

Restent quelques points sur lesquels Google a préféré ne pas donner trop de détails.
Le prix, d’une part, pour le moment inconnu. La question des données personnelles, d’autre part : Google va ici s’étendre un peu plus dans nos vies, et potentiellement récupérer encore plus d’informations sur nos goûts et habitudes.
Les débits nécessaires pour les flux d’images nécessaires à une expérience fluide, enfin. Sans surprise, Google va d’ailleurs cibler précisément les territoires sur lesquels Stadia sera disponible. D’ici la fin de l’année, Stadia sera proposé aux USA, Canada, Royaume-Uni et en Europe.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X