Robin des Bois : comment Cinesite et Substance ont donné vie à Nottingham

Robin des Bois

Cinesite dévoile son travail d’effets visuels pour Robin des Bois, un des gros échecs du box-office en 2018. Le film n’a en effet réussi qu’à récolter 84 millions de dollars environ dans le monde, pour un budget de production (et donc communication exclue) estimé à 100 millions. N’ayant su voler le coeur des spectateurs, Robin des Bois n’a pas su non plus séduire les critiques. Il faut dire que son scénario dressant un parallèle entre croisades et vétérans des guerres modernes au Moyen-Orient a été géré de façon peu subtile, allant jusqu’à mettre en scène des archers se comportant tels des militaires dotés de fusils d’assaut (posture identique, cadence de tir élevée, sound design calqué sur celui des films de guerre).

Quoiqu’il en soit, Cinesite a de son côté fait un travail à la hauteur de son niveau habituel. En lien avec le superviseur Simon Stanley-Clamp et le réalisateur Otto Bathurst, les artistes du studio ont géré plusieurs décors du film, dont un modèle de Nottingham.
Pour recréer la ville, l’équipe est partie de la cité croate de Dubrovnik, bien connue des fans de Game of Thrones (elle a servi de lieu de tournage pour King’s Landing) et devenue ces dernières années une image associée aux univers médiévaux sur petit et grand écran.

Robin des bois

Les artistes se sont appuyé sur Maya, ZBrush (pour l’ajout de détails) et enfin sur Substance Designer pour créer la cité détaillée. L’outil d’Allegorithmic a permis de gérer pierre, bois ou encore… Saleté, afin d’éviter une ville trop propre et de mieux faire passer l’idée de divisions sociales entre les différents quartiers de Nottingham.

Jusqu’ à 145 artistes de Cinesite (au pic de la production) ont travaillé en parallèle sur le projet, y compris 10 pour le texturing et lookdev. 6 mois ont été nécessaires pour créer la vision de Nottingham visible dans le film, et 3 autres ont été passés sur d’autres scènes visibles dans le breakdown ci-dessous : manoir de Robin (inspiré d’un édifice réel lui aussi situé en Croatie) avant et après son délabrement, course-poursuite mettant en scène un chariot blindé. Pour cette dernière, des chevaux numériques ont été utilisés : la scène était trop dangereuse pour envisager de vrais équidés dans la plupart des plans.

Cinesite Robin Hood VFX Breakdown Reel from Cinesite on Vimeo.

A Lire également