Image default

Restructuration chez Activision Blizzard : plusieurs centaines d’emplois menacés

Activision Blizzard

Bloomberg a révélé qu’Activision Blizzard se prépare à mettre en place un vaste plan de réduction des coûts, qui se traduira par des licenciements massifs ce mardi. Plusieurs centaines de postes seraient concernés (le groupe comptait environ 9800 personnes fin 2017).

Le groupe n’est pas déficitaire, mais avait annoncé en fin d’année que certains de ses jeux phares faisaient face à une basse ou stagnation du nombre de joueurs. Overwatch, Heartstone sont concernés. Il convient aussi de rappeler que le studio Bungie (responsable de la licence Destiny) a récemment coupé les liens avec l’éditeur Activision Blizzard ; une décision qui prive le géant d’un flux de 400 millions de dollars annuels environ.
Toujours selon Bloomberg, les spécialistes s’attendent à une baisse des ventes d’Activision de l’ordre de 2% cette année pour passer à 7,28 milliards de dollars ; nous en aurons confirmation demain, lors de l’annonce des résultats financiers par le groupe.

Ces futurs licenciements font évidemment déjà grincer des dents, d’autant que le nouveau directeur financier d’Activision Blizzard a reçu un bonus de l’ordre de 15 millions de dollars il y a à peine un mois, en plus d’un salaire confortable de 900 000 dollars.
Jason Shreier du site spécialisé Kotaku, de son côté, a souligné que cette situation n’est pas isolée : les six dirigeants principaux du groupe ont touché ensemble plus de 80 millions d’euros pour 2017, salaires et primes variées incluses.

L’organisation internationale Game Workers Unite!, dont le STJV (Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo) est le chapitre français, a invité les personnes concernées par les licenciements à se rapprocher d’elle. L’organisation souligne qu’elle peut apporter aide, soutien et conseils.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X