Metashape

L’éditeur russe Agisoft, fondé en 2006, a mis à jour son logiciel de photogrammétrie et génération de données spatiales 3D Photoscan, qui passe en version 1.5. Dans le même temps, l’outil change de nom et devient Metashape.

Outre ce renommage, voici les principales évolutions :

– L’étape de génération du mesh peut être effectuée avec une nouvelle méthode initialement introduite dans la version 1.4, mais que l’éditeur semble désormais considérer comme mature et non plus expérimentale : l’utilisation des maps de profondeur.
Agisoft explique que cette technique peut permettre d’obtenir des résultats plus précis, mais aussi plus rapides grâce à l’accélération GPU (qui n’était pas disponible avec la méthode classique de génération à partir du nuage dense). Enfin, l’implémentation « out of core » fait que la consommation de mémoire vive, un des défauts de Photoscan lorsque le nombre d’images devient élevé, est revue à la baisse.
Les deux images ci-dessus et dessous donnent une idée des gains potentiels, qu’il conviendra évidemment de vérifier en pratique.

Metashape

– Autre avancée, un système de classification avancé des données par machine learning. Metashape peut classer automatiquement les points du nuage dense en de multiples catégories : sol, végétation, bâtiment, route, voiture, etc.
Cette fonctionnalité, uniquement proposée en version Pro du logiciel, devrait s’améliorer progressivement. Les utilisateurs désireux d’aider l’équipe de développement peuvent participer, en classifiant manuellement les nuages de points, puis en envoyant les données à l’éditeur.

classification

– Enfin, Metashape propose une option de calcul dans le cloud, en plus du traitement local ou réseau. Cette option est évidemment payante.

La mise à jour de Photoscan 1.4.5 vers Metashape 1.5 est gratuite, et la nouvelle version peut dès à présent être téléchargée. On trouvera également sur la page de téléchargement un changelog avec une version détaillée des évolutions.

Metashape est payant, proposé en deux versions Standard et Professional. La première, largement moins onéreuse, peut tout à fait être suffisante pour un usage en infographie, selon vos besoins. Une page recense les différences entre ces deux déclinaisons.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X