Accueil » Battlefield V : une mise à jour améliore les performances du raytracing temps réel

Battlefield V : une mise à jour améliore les performances du raytracing temps réel

Battlefield V

NVIDIA et le studio DICE expliquent en vidéo la façon dont a été mise en place la dernière mise à jour du jeu Battlefield V, dans le but de proposer une hausse massive des performances avec raytracing temps réel activé.

Plusieurs modifications ont eu lieu, comme une plus grande différence entre les différents niveaux de qualité, un résultat supérieur en qualité maximale.
La vidéo revient sur plusieurs approches d’optimisation des performances : un système appelé variable rate raytracing (vers 1 minute, avec illustration à 1 minute 04) qui consiste à adapter l’échantillonnage et donc à lancer plus ou moins de rayons selon le type de surface, une amélioration des systèmes de réduction du bruit et filtres associés (1 minute 15), une hiérarchie de volumes englobants (1 minute 26, illustration à 1 minute 34), une optimisation des shaders (1 minute 43), la correction d’un bug sur les volumes englobants (1 minute 52) qui affectait les éléments destructibles, l’optimisation de la végétation (2 minutes 12) qui causait une génération excessive du nombre de rayons.
Certaines de ces optimisations sont évidemment classiques en raytracing, mais doivent ici être adaptées aux contraintes du temps réel, ce qui n’est pas sans difficulté.

Au final, les évolutions sont censées apporter une hausse des performances allant jusqu’à 50% et la possibilité de jouer à au moins 60 images par seconde avec les paramètres suivants :
– avec une RTX 2080 Ti et en 2560×1440, DXR Raytraced Reflections en niveau ultra ;
– avec une RTX 2080 et en 2560×1440, DXR sur Medium ;
– avec une RTX 2070 et à 1920×1080, DXR sur Medium.

Ces améliorations sont évidemment bienvenues : les premiers tests indépendants du jeu Battlefield V ont vite montré la chute dramatique du framerate causée par le raytracing, alors qu’il s’agissait de l’argument de vente majeur de ces nouvelles cartes graphiques.
En revanche, elles prouvent que la promesse initiale de NVIDIA était optimiste : l’entreprise mettait en avant l’idée que l’utilisation de sa technologie RTX serait très simple pour les développeurs, et ce n’est manifestement pas tout à fait le cas. Espérons néanmoins que l’expérience Battlefield V permettra aux autres studios d’avancer plus rapidement sur ce type de problématique lors du développement de leurs propres titres.

A Lire également