Accueil » Casse-Noisette et les Quatre Royaumes : plus de 1000 plans truqués par MPC (MAJ)

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes : plus de 1000 plans truqués par MPC (MAJ)

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes

Mise à jour du 5 décembre : MPC a publié un breakdown vidéo de son travail, visible en fin d’article juste avant la bande-annonce.
Publication initiale le 30 novembre.

Le studio MPC nous a donné quelques détails autour de son travail sur le film Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, des studios Disney.

Pour ce long-métrage, les équipes du studio ont géré plus de 1000 plans sous la houlette du superviseur VFX global Max Wood et du superviseur VFX de MPC Richard Clegg. Leurs tâches étaient variées : palais, forêts, rivières, FX à grande échelle et personnages.

MPC a créé une centaine d’assets 3D repartis entre plusieurs zones géographiques du film. On doit notamment à MPC les clowns de polichinelle, une armée de soldats de plomb, une gigantesque marionnette mécanique, la souris, le roi des souris, et de nombreux décors et animaux.
Le studio souligne que malgré l’aspect conte de fées du film, le production designer Guy Hendrix Dyas et son équipe avaient prévu des designs réalistes : cascades et montagnes avaient par exemple dès le départ des hauteurs plausibles.

Le Roi des Souris fut le personnage le plus difficile à gérer : il mesure environ 2 mètres 70 et est composé de milliers de souris. Il a fallu trouver un équilibre entre une simulation de foule réaliste et avoir un personnage qui soit un minimum structuré pour pouvoir être contrôlé.

MPC

Autre défi, la Mère Gingembre. Cette titanesque marionnette d’une dizaine de mètres a été géré de deux manières différentes : un modèle réel mais sans bras sur certains plans, et une approche full 3D dans d’autres. Pour les plans avec un vrai modèle, MPC a ajouté des éléments comme de la vapeur, des bras et une bouche animés. MPC précise que le plus délicat a été de mettre en place sa mécanique de façon à ce que la scène de combat avec les soldats de plomb, visible ci-dessus, puisse fonctionner. En effet, dans cette scène la Mère Gingembre doit déraciner des arbres et s’en servir comme d’une arme pour se débarrasser des soldats. La complexité a été accrue par le besoin de simuler les interactions entre le tissu de la robe et les soldats.

MPC

MPC indique que pour la souris ayant un rôle majeur dans l’histoire, les artistes du studio ont dû trouver un bon équilibre entre le comportement naturel d’une souris (pour lui donner un côté mignon) et des mouvements purement anthropomorphiques.

Voici pour finir quelques autres images des coulisses du travail de MPC, suivies de la bande-annonce du film.

MPC

A Lire également