En mauvaise posture, l’outil de compositing Natron cherche des développeurs

Natron

L’outil de compositing libre Natron se trouve actuellement dans une situation délicate.
Alexandre Gauthier-Foichat et Frédéric Devernay étaient les deux développeurs principaux de l’outil (aidés par Ole-André Rodlie) dans le cadre de leur contrat au sein de l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique).

Problème : le contrat d’Alexandre Gauthier-Foichat à l’Inria a pris fin l’an passé. Frédéric Devernay poursuivait la maintenance, mais il a lui aussi quitté l’Inria, en septembre dernier.
A ce stade, Natron se retrouve donc orphelin et privé des développeurs d’origine.

Alexandre Gauthier-Foichat et Frédéric Devernay ont été interviewés à ce sujet chez Libre Graphics World. Le duo évoque quelques soucis de communication autour de l’outil, mais aussi une difficulté à trouver des relais pour financer Natron, par exemple via des récompenses liées au bugs. Ils reviennent aussi sur certaines choses qu’ils feraient différemment avec le recul : collaboration avec une communauté forte comme celle de Blender ou avec un partenaire industriel, tentative d’impliquer davantage de développeurs dès le départ.
Enfin, on trouvera dans l’interview les priorités de développement pour une personne qui voudrait reprendre le projet. Ce dernier point a évidemment une importance vitale : sans reprise du flambeau, Natron risque de stagner et, à terme, de disparaître.

A Lire également