Le studio Aardman sera bientôt la propriété de ses employés

Aardman
Peter Lord et David Sproxton

Peter Lord et David Sproxton annoncent officiellement vouloir préparer l’avenir des studios Aardman au travers d’une approche rare : le studio sera confié à ses employés.
Le duo insiste sur le fait qu’il n’annonce pas sa démission immédiate. Peter Lord et David Sproxton veulent en revanche préparer l’avenir dès à présent, sans changement brutal et en préservant l’indépendance du studio. Le but est d’éviter que l’entité ne se retrouve absorbée par un gros studio qui ne considèrerait Aardman que comme une ligne dans un bilan financier annuel.
Peter Lord et David Sproxton expliquent que « les statistiques montrent que les sociétés qui appartiennent à leurs employés ont plus de succès » qu’avec une approche classique, du fait que les employés bénéficent directement de la valeur qu’ils créent.

Concrètement, une majorité (75%) des parts de l’entreprise seront transférées à un trust (une entité tierce de confiance) qui les conservera pour les employés du studio. En contrepartie de ces parts, Peter Lord et David Sproxton toucheront un pactole de plusieurs millions.
L’équipe de management restera en place et formera un conseil exécutif, ce qui devrait assurer une transition douce vers ce nouveau système.

Le conseil exécutif sera composé du réalisateur Nick Park mais aussi de Carla Shelley (productrice exécutive en charge des longs-métrages), Heather Wright (productrice exécutive en charge des contenus partenaires), Kerry Lock (directrice financière), Paula Newport (directrice du personnel et de la culture d’entreprise), Sarah Cox (directrice créative exécutive – développement des propriétés intellectuelles) et Sean Clarke (directeur exécutif – droits et gestion des marques).
La mission du conseil sera de « respecter les valeurs de l’organisation et d’agir dans l’intérêt de sa force de travail ». Ce conseil répondra de ses actes au trust, et donc aux employés.

David Sproxton restera le directeur général du studio pour le moment, mais nommera un remplaçant d’ici 12 mois. Dès lors, il se contentera de servir de consultant. Le futur directeur, comme pour le conseil, répondra de ses actes face au trust.
Peter Lord, de son côté, reste directeur créatif pour les futurs films du studio (un nouveau film Shaun Le Mouton intitulé Farmageddon fin 2019, et Chicken Run 2 actuellement en développement).

Les modèles économiques dans lesquels les employés possèdent leur entreprise restent rares dans le domaine de la création, surtout pour une entité de cette taille.
Côté français, quelques cas isolés existent : on citera par exemple le studio d’animation Les Fées Spéciales à Montpellier qui est une coopérative (SCOP). Côté jeux vidéo, Motion Twin (créateur de Dead Cells) est aussi une coopérative, et précise sur son site officiel que les membres ont tous des salaires équivalents.


Ci-dessus : Cro Man, le dernier long-métrage du studio

A Lire également