Parallaxter lance PresenZ, plugin de réalité virtuelle pour V-Ray et 3ds Max

PresenZ

En 2015, nous avions évoqué l’annonce par le studio de post-production Nozon de la technologie PresenZ : un système de réalité virtuelle précalculée mais interactive et qui supporte les contenus animés.
Initialement développé conjointement par les entreprises Nozon et Parallaxter (toutes deux faisant partie du groupe Starbreeze), l’outil est désormais géré intégralement par Parallaxter, qui annonce le lancement public du plugin pour V-Ray et 3ds Max sous Windows.

L’idée derrière PresenZ est simple : au lieu d’adopter un rendu précalculé soigné mais statique, ou un rendu temps réel mais évidemment limité techniquement, PresenZ permet de générer des scènes photoréalistes que l’on peut visualiser avec 6 degrés de liberté, en restant dans une zone prédéfinie au sein de la scène (un parallélépipède).
La technique peut faire penser à de la technologie de type light field, mais il n’en est rien : l’équipe nous explique avoir adopté une approche de type nuage de points. L’avantage par rapport aux light fields : un calcul plus léger avec des optimisations liées à la zone de vue. Parallaxter évoque un temps de rendu de l’ordre de 1,5 fois celui d’un rendu à 360° et en stéréoscopie, à résolution et échantillonnage identiques.

Une fois le rendu calculé, le visionage se fait via un lecteur fourni. Il nécessite un débit important mais est loin de demander du matériel hors de prix : les données sont à stocker sur un SSD (NVMe/M.2, PCI-E ou Thunderbolt 3.0).
Pour prendre un cas concret : le court-métrage Construct de Kevin Margo, rendu avec PresenZ, peut être visionné sur un SSD M.2 à moins de 100€.

PresenZ est évidemment payant, mais il est possible de tester gratuitement le plugin de rendu et le lecteur ; Parallaxter propose même des scènes d’exemple pour pouvoir tester directement la qualité visuelle, sans avoir à effectuer de rendus au préalable.
En pratique, la version démo ajoute un watermark ; pour retirer celui-ci, il faudra soit acquérir une licence, soit payer les rendus à l’unité.

Pour plus de détails, on se rendra sur le site de PresenZ, qui propose quelques vidéos de présentation. La documentation vous permettra de comprendre le fonctionnement du plugin.

A Lire également