Accueil » Red Dead Redemption 2 : le studio évoque des semaines de 100h de travail

Red Dead Redemption 2 : le studio évoque des semaines de 100h de travail

Red Dead Redemption 2

Vulture a pu s’entretenir avec l’équipe de Rockstar Games sur son futur jeu Red Dead Redemption 2, qui ne manquera pas d’être un gros succès commercial.
L’article évoque les coulisses du développement, et nous vous invitons à le lire en intégralité. C’est cependant une citation du cofondateur du studio de jeux vidéo, Dan Houser, qui crée d’ores et déjà une polémique. Pour souligner le soin apporté à fignoler chaque détail du jeu, il précise que l’équipe a fait à plusieurs reprises des semaines de 100 heures de travail.
Un chiffre qui, en plus d’avoisiner le triple d’une semaine de 35 heures, équivaut à plus de 14h de travail par jour samedi et dimanche inclus, ou plus de 16h30 par jour en supposant qu’un jour de repos est accordé.

De quoi relancer une fois de plus le débat autour de la pratique du « crunch », encore très souvent employée par une partie du secteur du jeu vidéo. D’autant que Rockstar n’en est pas à son coup d’essai en la matière : des horaires excessifs avaient aussi été dénoncés en 2010 dans une lettre ouverte anonyme, mais censée provenir d’épouses d’employés du studio. Une protestation que Rockstar avait à l’époque balayée d’un revers de la main en souhaitant bon vent à ceux qui n’étaient pas satisfaits des conditions de travail et en les invitant explicitement à trouver un poste ailleurs :

We’re saddened if any former members of any studio did not find their time here enjoyable or creatively fulfilling and wish them well with finding an environment more suitable to their temperaments and needs, but the vast majority of our company are focused solely on delivering cutting edge interactive entertainment.

Plus récemment, en février dernier, GameIndustry.biz demandait au CEO Strauss Zelnick de Take-Two (la maison mère de Rockstar) comment il comptait faire en sorte que les protestations lors du premier Red Dead Redemption ne se reproduisent pas. Sa réponse :

We have a hard-working company[…]. It’s a privilege to work at our company and our labels. And I believe that our work practices are sound and appropriate. It is a very busy time, but it’s a time that people are anxious to participate in. And I stand behind it.

En clair, Strauss Zelnick expliquait que l’entreprise ne comptait pas mettre fin à ces pratiques, avec lesquelles il n’avait manifestement pas de problème éthique.

Les longues semaines au sein du studio ne sont donc pas le résultats de problèmes de plannings ou de retards imprévus : au vu des déclarations de la direction, elles font pleinement partie du mode de fonctionnement de l’entreprise et seront sans nul doute réitérées.

Via Vulture, GameIndustry.biz.

A Lire également