Marché de la réalité virtuelle : UniFrance présente une étude sur l’export des projets français

Réalité virtuelle

La réalité virtuelle, si elle fait beaucoup parler d’elle, reste un marché naissant sur lequel beaucoup d’entreprises se lancent à peine ou hésitent à se lancer. Au-delà des projections parfois très optimistes, il peut évidemment être intéressant de s’intéresser au marché réel.

C’est dans ce contexte qu’UniFrance (organisme chargé de la promotion du cinéma français dans le monde et géré par les pouvoirs publics français, notamment via le CNC) présente une étude avec des chiffres concrets. L’entité a étudié les projets VR exportés par la France sur l’année 2017.

UniFrance

L’enquête s’appuie sur les déclarations des sociétés de production et distribution qui ont transmis leurs chiffres. Le résultat : pour les 13 films recensés dans l’étude, une centaine de ventes à l’étranger ont eu lieu, générant un chiffre d’affaires total assez modeste de moins de 42 000€.

En termes de genre, la fiction occupe la première place, suivie par l’animation. Le nombre élevé de projets expérimentaux (16%) est logique pour une plateforme sur laquelle bien des créateurs cherchent encore leurs marques. Les documentaires sont eux en retrait, ce qui peut surprendre vu le potentiel de l’immersion pour ce genre.

Côté acheteurs, une quarantaine ont été identifiés : majoritairement des festivals. Les distributeurs plus classiques, moins nombreux, sont en revanche ceux qui mettent le plus de moyens financiers. Les droits cédés aux acheteurs varient : exploitation en salles, location de copies, VOD.
L’Europe semble être le marché ayant le plus de débouchés dans cette première étude, avec 40% des recettes. Les USA ont ici un rôle mineur, derrière l’Asie ou la zone Afrique et Moyen-Orient.

Pour plus de détails, nous vous invitons à vous rendre chez UniFrance. Bien entendu, cette première étude n’est sans doute pas exempte de biais, et le faible nombre de projets peut avoir un impact important sur les statistiques. Elle n’en reste pas moins une bonne initiative qui permettra de mesurer l’évolution du marché au fil des ans.

UniFrance

A Lire également