Le sort de Quinta Industries semble définitivement scellé. ce jeudi, le tribunal de commerce de Nanterre a placé le groupe de Tarak Ben Ammar en liquidation judiciaire, dernière étape du groupe qui était en redressement depuis un mois et demi.

LTC, laboratoire cinématographique et filiale du groupe, a également subi ce sort, signant la fin de l’activité des 115 salarié. Le laboratoire n’aura donc pas réussi à survivre face à la transition de l’argentique au numérique. Créé en 1935, LTC avait géré pour des milliers de films les rushs ou la livraison de copies pour les salles de cinéma.

Enfin, il semble que Duran Duboi soit également face à sa propre fin ; l’activité sera maintenue jusqu’au 4 janvier, si l’on en croit Les Echos. La date limite pour le dépôt de dossiers de reprises était fixée au 15 décembre. Aucun projet de reprise sérieux ne semble avoir été déposé, même si Mikros avait apparemment envisagé la chose.

La situation de ces entreprise a été évoquée à plusieurs reprises cette semaine lors du ParisFx 2011, au cours duquel Duran Duboi a d’ailleurs présenté le travail du studio sur le film Or Noir.

Ces fermetures posent évidemment la question de l’avenir des salariés du groupe Quinta, ainsi que, pour LTC, du formidable patrimoine détenu par le laboratoire : 80 ans de pellicules qu’il faudra savoir préserver…

Quinta

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X