Suite au licenciement de la quasi totalité de ses effectifs, Telltale fait face à une class-action

Telltale

En lisant l’annonce du licenciement brutal de la quasi totalité du personnel de Telltale, vous vous êtes peut-être demandés comment ce type de pratique pouvait être légal dans le cadre les lois américaines/californiennes.

Vernie Roberts, qui fait partie des personnes renvoyées, a justement une réponse : selon lui, ça ne l’est pas.
Il cite en particulier le WARN Act (Worker Adjustment and Retraining Notification Act), une loi fédérale de 1988 qui impose à la plupart des entreprises de plus de 100 personnes de prévenir ses employés au moins 60 jours à l’avance en cas de licenciement massif. Il existe par ailleurs une déclinaison californienne de cette loi, ce qui laisse deux possibilités pour attaquer en justice le studio.
Au vu de ces arguments, Vernie Roberts a déposé une class action en son nom et au nom de toutes les personnes renvoyées, qui pourraient donc venir se joindre à la plainte et réclamer leur part en cas de victoire.

Nos confrères chez Polygon précisent que dans le cadre du WARN Act, une entreprise peut choisir de passer outre le délai, mais elle doit alors compenser financièrement (sous forme de salaire et indemnité) les personnes concernées pour chaque journée hors délai. Ce qui reviendrait ici à 60 jours de compensation, les 275 personnes renvoyées ayant été prévenues le jour même.
C’est précisément cette somme que réclame la class action, plus les intérêts légaux.

Variety et GameDaily donnent quelques indications sur la manière dont Telltale pourrait échapper à cette plainte : le WARN Act comporte des exemptions sous certaines conditions.
Or, avant de fermer le studio cherchait à lever des fonds. Le dernier investisseur potentiel (il s’agirait de Lionsgate) s’est retiré brutalement, ce qui a soudainement mis un terme à tout espoir de redresser la situation. Ce changement imprévu pourrait placer Telltale dans une des exceptions prévues par les textes.
Néanmoins, un avocat consulté par GameDaily (nous vous invitons à lire leur article pour plus de détails) souligne que la version fédérale et californienne du Warn Act n’ont pas les mêmes exceptions : même si le studio s’en tire au niveau fédéral, la loi californienne plus restrictive pourrait aboutir à une victoire des personnes renvoyées.

Pour le moment, Telltale n’a pas réagi officiellement concernant cette class action. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette affaire.

A Lire également