Image default

Nostalgie : les techniques innovantes de Crysis (2007) et pourquoi il met encore les PCs à genoux

Crysis

En 2007, Crytek lançait un jeu révolutionnaire : Crysis. Son monde ouvert (du moins pour une partie des niveaux) et surtout son rendu époustouflant pour l’époque en ont rapidement fait une référence.
Outre sa réputation de jeu particulièrement réaliste, Crysis s’est aussi attiré celle d’un produit particulièrement gourmand. Impossible d’activer toutes les options tout en conservant un rendu fluide.

Digital Foundry
propose un retour en vidéo sur les raisons de ce double visage. L’occasion de se replonger dans les innovations de l’époque, de souligner les astuces mises en place mais aussi les limitations techniques. La vidéo explique aussi pourquoi le jeu reste peu fluide sur les ordinateurs modernes, malgré la décennie d’évolutions techniques. La raison la plus évidente est que le titre n’a pas bénéficié des améliorations successives du CryEngine mises en place après son lancement et qui permettraient de gagner en performances. En coulisses, on constate en particulier que le jeu est très peu multithreadé et n’est donc pas capable de tirer parti d’un simple processeur quad-core. Il est le reflet d’une époque où pouvait encore penser que les processeurs allaient continuer à grimper fortement en fréquence : l’idée était donc que l’avenir serait fait de processeurs avec peu de coeurs, mais poursuivant la course aux GigaHertz. Une prévision qui s’est avéré être totalement fausse. 

En complément, nous vous invitons à voir ou revoir cette vidéo que nous avous avions partagée en avril dernier, sur l’évolution de la licence. Elle dispose de sous-titres en anglais qui peuvent être activés via l’interface Youtube.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

X