Accueil » EOS R, Z : Canon et Nikon s’attaquent au marché des hybrides plein format

EOS R, Z : Canon et Nikon s’attaquent au marché des hybrides plein format

Canon EOS R

Coup sur coup, les constructeurs Nikon et Canon ont annoncé de nouveaux appareils dans le secteur des hybrides (autrement dit, mirrorless) plein format.

– Le Canon EOS R constitue le premier saut de la marque sur ce marché. Il dispose d’un capteur plein format de 30,3 millions de pixels avec autofocus CMS Dual Pixel.
Une nouvelle monture d’objectif est inaugurée pour l’occasion, avec dès à présent plusieurs objectifs proposés : 35mm macro f1.8, 50 mm f1.2, 20-105mm f4, 28-70mm f2. Mais Canon n’oublie évidemment pas la rétrocompatibilité : un système d’adaptateurs permet d’utiliser les objectifs EF et EF-S de la marque. Dans le second cas, puisque le système EF-S est pensé pour des capteurs APS-C, l’image sera automatiquement rognée. A noter aussi, l’adaptateur se décline en deux versions : soit un adaptateur simple, soit un système permettant en plus d’insérer des filtres, qui n’auront donc pas à être placés sur l’objectif. L’approche sera tout particulièrement utile pour les objectifs grand angle dotés d’une très large lentille frontale : les filtres de grand diamètre sont plus chers et peuvent parfois créer du vignetage. Pour la vidéo, un filtre à densité neutre variable est prévu.
Un très gros regret : les prises de vue en 4K s’accompagnent d’un recadrage x1,7.
Nous vous invitons à vous rendre chez Canon pour plus de détails et pour les caractéristiques techniques détaillées du Canon EOS R.

Z7

– Nikon, de son côté, a lancé il y a quelques jours le système Nikon Z, compatible avec les objectifs Nikkor Z. Le constructeur vante « la monture d’objectif la plus large au monde ».
Le Nikon Z se décline en Z7 et Z6 : le premier est tourné vers la résolution (45,7 millions de pixels contre 24,5). La plus faible résolution du Z6, en revanche, lui permet de grimper jusqu’à 51200 ISO contre 25600 pour le Z7.
Là encore, on trouve une série d’objectifs dédiés (24-70mm f4, 50mm f1.8, 35mm f1.8, Noct 58mm f0.95) et un adaptateur pour exploiter les objectifs Nikkor en monture F.

Qu’il s’agisse de Canon ou Nikon, la gamme d’objectifs natifs va évidemment rapidement s’étendre. Nikon va même jusqu’à proposer une roadmap officielle : une excellente initiative puisque c’est précisément le genre d’information qui peut inciter les professionnels à sauter le pas et investir dans un nouveau système.
Les adaptateurs natifs seront un atout pour convaincre les clients potentiels, puisqu’ils permettent de s’appuyer sur plusieurs décennies d’objectifs lancés sur le marché, qu’ils soient d’occasion ou neufs. De quoi aussi passer du réflex à l’hybride sans revendre l’ensemble de ses objectifs.

Ces annonces sont donc loin d’être anodines. Elles confirment la maturité de la technologie hybride dont Sony a été un des pionniers. Longtemps, les réflex gardaient des avantages indéniables, dont leur système de visée. L’amélioration des viseurs électroniques (EVF) en termes de définition et réactivité tend cependant à réduire cet écart, d’autant que les EVF ont l’avantage de proposer un aperçu direct de la photo finale, et d’être plus flexibles en termes d’affichage d’informations utiles (histogramme temps réel, par exemple).
Le fait de ne plus s’appuyer sur le pentaprisme et le miroir indissociables du système Reflex permet par ailleurs de rapprocher l’élément arrière des objectifs du plan du capteur. Un point qui rend bien plus flexible la conception des optiques, et permet de créer des objectifs plus lumineux et avec de meilleures performances, dans un format plus compact.

Notez enfin que ces nouveaux produits pourront être testés lors du salon de la photo, en novembre prochain.

A Lire également