SIGGRAPH 2018 : Mikros présente une solution de photogrammétrie open source

Meshroom

Depuis plusieurs années, Mikros Image s’implique activement dans le domaine open source.

A l’occasion du SIGGRAPH 2018, Mikros a présenté un outil dans la lignée de cette démarche : Meshroom, une solution de photogrammétrie gratuite et open source développée en collaboration avec plusieurs laboratoires de recherche. Il s’appuie sur AliceVision, un framework lui aussi développé dans le cadre de cette démarche commune. Mikros indique que la démarche open source a pour but de maximiser les partenariats avec les laboratoires de recherche. L’entreprise insiste d’ailleurs sur l’aspect modulaire de la solution proposée, qui permet par exemple à un chercheur de tester facilement des portions d’algorithme tout en conservant le pipeline global.

Meshroom et AliceVision existaient déjà depuis un certain temps : Mikros travaille depuis 8 ans sur la photogrammétrie. La véritable nouveauté du SIGGRAPH est la mise à disposition d’exécutables Windows et Linux, avec une volonté claire de rendre Meshroom plus accessible. Le studio souhaite faire tester le plus largement possible Meshroom et AliceVision. Pour le moment, l’outil est déjà utilisé au sein du groupe Technicolor (dont fait partie Mikros), notamment chez MPC ou dans le centre R&D du groupe Technicolor à Rennes.

Mikros Image nous a expliqué avoir constaté un net intérêt pour Meshroom et AliceVision lors de cette édition, que ce soit auprès de studios,  graphistes, développeurs ou encore chercheurs. Une conférence organisée autour du système a fait salle comble, et les retours ont été très positifs. Mikros se félicite en outre de la diversité du public présent.
Ce n’est pas une surprise pour le studio, puisque la photogrammétrie a véritablement explosé ces dernières années en termes d’usages, et ce dans tous les secteurs.

Les axes de développement actuels sont évidemment de continuer d’améliorer globalement l’outil. L’équipe souhaite par exemple combiner la photogrammétrie avec du tracking de caméra. Le but serait notamment d’éliminer les fastidieuses étapes manuelles actuellement nécessaires dans les outils dédiés de tracking de caméra, mais aussi de plancher sur une approche temps réel pour la prévisualisation.
Autre axe de travail : l’aspect qualitatif pur. L’équipe travaille déjà sur les questions de texturing, relighting, delighting.

Voici pour finir une démonstration de Meshroom ; la page produit, elle, vous permettra de télécharger les exécutables et de tester vous-mêmes cette solution.

A Lire également